Wim Vos : « Cardoen soutient le cash for car »

Picture: Fokus-online.be

Des années durant, Wim Vos a soutenu ardemment le développement du marché fleet de par sa fonction chez VAB. Aujourd’hui CEO de Cardoen, il change de manifestement de point de vue. Nous partageons avec vous cette carte blanche que Wim Vos nous a fait parvenir.

“En Belgique, il est comme une évidence pour quelqu’un qui travaille pour une entreprise moyenne ou grande, de recevoir une voiture de société en tant qu’avantage fiscal. Selon le MR, plus de 50% des collaborateurs juniors ont droit à une voiture de société, tandis que ce pourcentage est de seulement 0 à 16% dans les pays voisins. Plus d’une voiture neuve sur deux achetée en Belgique est une voiture de société. Avec toutes les conséquences que cela engendre sur l’environnement et sur la mobilité.

A la mer pour un café

Celui qui roule avec une voiture de société veut profiter autant que possible de cet avantage et va donc choisir le plus souvent possible sa voiture comme moyen de locomotion, également pour les petits déplacements. Puisque la voiture fait partie du package salarial et que l’avantage de toute nature est une contribution fixe, peu importe le nombre de kilomètres parcourus, l’utilisateur se récompense en faisant encore davantage usage de sa voiture. Plus on roule, plus on profite. Se rendre à la mer durant le week-end pour aller boire un café ou aller marcher dans les Ardennes un dimanche pour se dégourdir les jambes ne coûte en réalité par un franc au propriétaire de voiture de société.

Plan cafétéria

Le cash for car et le plan cafétéria (où l’employé calcule ses conditions de salaire et d’emploi, comme il le ferait dans une cafétéria en self-service) sont donc certainement un pas dans la bonne direction pour réduire le nombre de voitures de société et rendre plus intelligente la façon dont nous nous déplaçons.

Picture: Cardoen.be

Augmentation des ventes de voitures essence chez les particuliers

Cardoen est persuadé que nous devons adopter une attitude où, en tant que consommateur, nous choisissons le moyen de transport qui nous convient le mieux. La voiture continue d’occuper une place importante à cet égard.

Les travailleurs qui optent pour une compensation (cash) à la place de leur véhicule de société (car), achèteront certainement la plupart du temps une voiture privée, ce qui ne fera donc pas diminuer le nombre de voitures sur nos routes, selon Cardoen, mais aura tout de même un effet positif sur l’environnement et la mobilité :

  • Mobilité : le particulier qui achète une voiture fera davantage attention à ses déplacements puisqu’il payera chacun de ses kilomètres. Les modes de transports alternatifs seront donc davantage pris en compte et utilisés, ce qui permettra par définition de réduire le nombre de kilomètres qui sont aujourd’hui effectués avec une voiture de société. Celui qui paye ses kilomètres va en effet moins vite se rendre à la mer durant le week-end et va davantage faire usage du vélo et des transports en commun pour se rendre au travail. Notamment compte tenu du fait que la plupart des véhicules de société sont des diesels alors que les particuliers optent davantage pour des essences.
  • Environnement : Rouler moins a forcément un impact positif sur l’environnement. La plupart du temps, les particuliers choisissent une voiture essence parce qu’elles sont moins chères, moins taxées et que les entretiens et assurances sont moins onéreux. Avec une voiture essence, ils ne doivent pas non plus s’inquiéter des futures zones basses émissions, comme à Anvers, Bruxelles, Malines, et des zones « sans diesel » dans les villes à l’étranger.

Kilométrage intelligent, loi intelligente

C’est pourquoi Cardoen soutient le projet de loi du ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA) qui permet aux travailleurs d’échanger leur voiture contre une allocation de mobilité, car l’entreprise est convaincue qu’un grand nombre de voitures de société seront remplacées par des voitures privées avec un effet positif sur la mobilité (kilométrage intelligent) et sur l’environnement (moins de kilomètres et de l’essence au lieu du diesel).”