Avez-vous le profil-type du télétravailleur ?

Aujourd’hui, 17% des travailleurs font du télétravail au moins un jour par semaine. Voilà qui permet d’éviter 5% des déplacements domicile-lieu de travail. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée pour la première fois par le SPF Mobilité et Transports auprès de 2.000 Belges.

Un tiers des travailleurs choisiront de télétravailler si la distance domicile-lieu de travail est supérieure à 50 km. Pour une distance entre 30 et 50 km, ce résultat descend à un travailleur sur quatre. Voilà qui permet au SPF Mobilité d’extrapoler ceci : 7% des kilomètres parcourus sont évités grâce au travail à distance.

Actuellement, trois travailleurs sur dix qui ne pratiquent pas le télétravail aimeraient se tourner vers cette solution si leur employeur le leur permettait. Cela amène un potentiel de 42% de télétravailleurs à l’avenir, avec une réduction de 16,5% des kilomètres parcourus (avec un seul jour de télétravail par semaine). Voilà qui représente 23 millions de kilomètres épargnés par jour.

Voici désormais le profil-type du télétravailleur établi par le SPF Mobilité.

1. Hommes ou femmes ?

En moyenne, 16,3 % des hommes interrogés télétravaillent, contre 17,6 % des femmes. Le télétravail n’est donc pas une affaire de sexe…

2. Vous avez entre 35 et 49 ans…

En ce qui concerne l’âge des personnes interrogées, le plus grand nombre de télétravailleurs (17,9%) se retrouvent dans la catégorie des 35-49 ans, suivie de la catégorie des 18-34 ans avec un pourcentage de 16,8 %. Enfin, chez les plus de 50 ans, le pourcentage est de 15,7 %.

3. Si vous êtes Bruxellois ou Wallon…

21% des travailleurs qui habitent à Bruxelles et 20% en Wallonie font du télétravail. Les Flamands sont un peu à la traîne avec 15 %.

4. Vous avez un diplôme d’enseignement supérieur ?

Le niveau de formation semble avoir un impact clair sur la fréquence du télétravail. Les détenteurs d’un diplôme de l’enseignement supérieur sont 22% à effectuer du télétravail. Ceux qui sont diplômés de l’enseignement secondaire ne sont que 12,5% à effectuer du travail à distance.

« Il est évident que le niveau de formation et la fonction qu’on exerce – ou le secteur où l’on est occupé – sont des variables qui sont intimement liées entre elles », ponctuent l’étude du SPF Mobilité.

5. Vous travaillez dans le monde du crédit et des assurances ?

Le secteur de l’emploi a un grand impact sur le fait de télétravailler ou non.

Ainsi, le secteur du crédit et des assurances fait figure de proue en termes de télétravail. Près de 31% des travailleurs y font du télétravail. Les administrations publiques et l’enseignement (22%), ainsi que les « autres services » (20,5%), sont également friands de la pratique. Par « autres services », il faut comprendre entre autres les secteurs suivants : communication, immobilier, professions libérales, services administratifs et d’appui.

Par contre – et cela semble logique -, les secteurs où le télétravail est le moins répandu sont les grossistes et détaillants, ainsi que l’HoReCa. Parmi les personnes interrogées travaillant dans ces secteurs, seuls 5 % font du télétravail. Après cela, il y a encore les domaines de l’industrie avec presque 8 % de télétravailleurs, et de la Santé humaine et action sociale avec 9 %.

6. Si vous êtes cadre ou fonctionnaire…

Pour ce qui est du type de fonction qu’exerce le télétravailleur, le SPF constate une forte représentation de travailleurs exerçant une fonction de cadre moyen ou supérieur (27,7 %).

Comme il a déjà été précisé, le télétravail est fort représenté dans le secteur public, il va de soi que les fonctionnaires (25,7 %) tiennent le haut du pavé dans ce domaine. En outre, environ 21 % des indépendants ou des gérants télétravaillent.

Comme ces fonctions permettent souvent de décider soi-même de son agenda et d’être son propre chef, il est possible aussi d’opter pour le télétravail en connaissance de cause dès que la nature du travail est compatible. Cette catégorie de fonction comporte tant des gérants / indépendants avec ou sans personnel que des commerçants et professions libérales.

7. Vous travaillez dans une grande entreprise ?

La taille de l’entreprise a un grand impact sur la pratique du télétravail.

 

Dans les micro-entreprises n’employant pas plus de 10 personnes, 12 % des travailleurs font du télétravail.

Les petites entreprises, employant de 11 à 50 personnes, ont 13,7 % de télétravailleurs.

Les entreprises moyennes, où le nombre de travailleurs se situe entre 51 et 250, ont un pourcentage de télétravail de 16 %.

Si vous travaillez dans une grande entreprise employant plus de 250 travailleurs, vous avez le plus de chances de faire du télétravail puisque le pourcentage y est de 19,4 %.

Bien souvent, les grandes entreprises disposent d’un département ICT avec un réseau d’entreprise, ainsi que de moyens pour mener une politique favorable au télétravail au niveau des ressources humaines (bien-être des travailleurs, entité juridique, management, …). De plus, les grandes entreprises sont souvent situées à Bruxelles, ce qui n’est pas toujours le cas des PME. C’est là un facteur qui peut aussi expliquer la différence.

8. Plus les revenus du ménage sont élevés…

Certaines questions portaient sur le revenu familial net des ménages (revenus professionnels, allocations, primes, revenus issus de loyers, etc.).

17 % des travailleurs interrogés ont choisi de ne pas répondre à cette question. Par conséquent, ils ne sont pas repris dans la poursuite de l’analyse.

Il existe toutefois une relation proportionnelle claire entre le niveau des revenus familiaux et la probabilité de télétravail. 24,5 % des travailleurs ayant un revenu familial net égal ou supérieur
à 4 000 euros font du télétravail.

 

#Business Driver #Mobility

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Trending