Baromètre Mobilité d’Arval : les 5 grandes tendances

Chaque année, l’Arval Mobility Observatory édite son baromètre. L’enquête a été menée auprès de 5 600 entreprises dans 20 pays dont 300 en Belgique et réalisée avec l’institut Kantar via des entretiens téléphoniques du 20 janvier au 14 mars (avant la prise de mesures concernant Covid-19).

Depuis sa création, le baromètre annuel s’est concentré sur les tendances fleet et mobilité à moyen et à long terme, donc même si l’épidémie du Covid-19 s’est produite juste après l’enquête, elle n’aura qu’un impact temporaire sur certaines des déclarations exprimées par l’enquête, le cas échéant. Le baromètre 2020 conforte une nouvelle fois les intentions du marché en termes de développement de solutions alternatives de mobilité, de mix énergétique et de télématique toujours fortes à moyen et long terme.

Les 5 résultats les plus importants – Belgique

1 – Les flottes belges ont un beau potentiel

Le marché belge de la flotte dispose d’un potentiel de croissance élevé. Cette croissance est portée par les entreprises qui attendent d’abord un développement de leur activité et par l’aspect attractif de la voiture comme véritable levier dans le processus de recrutement. 49% pensent qu’elle soutient le recrutement de nouveaux talents et 34% pense qu’elle les aide à fidéliser leurs collaborateurs. En outre, la durée de détention d’un véhicule est très similaire à celle du reste de l’Europe (5,4) tandis que la taille des flottes est plus grande que la moyenne européen.

Ce potentiel de croissance pourrait être impacté par la crise du covid-19 avec notamment une augmentation de la durée des contrats de location suite à un kilométrage réel inférieur à celui contractuel.  Conséquence du travail à domicile et/ou de la diminution de l’activité commerciale.

2 – Un marché avancé dans la transition énergétique avec un dynamisme remarquable des petites entreprises.

La Belgique est un marché bien avancé dans la transition du mix énergétique, se classant parmi les 5 premiers marchés européens : 45% des entreprises belges ont déjà mis en place au moins une énergie alternative. Hybride rechargeable, hybride non rechargeable et 100 % électriques sont les 3 énergies les plus implémentées et celles qui présentent le potentiel de développement le plus important sur les 3 prochaines années.

La plupart des entreprises ont adapté leur organisation de travail et ont la volonté de verdir leur flotte. Malgré le covid-19, il n’y aura pas de retour à l’ancienne segmentation du type d’énergie mais un retard de plusieurs mois dans le processus de transition pourrait se produire.

3 – Nouvelles mobilités : un développement bien enclenché en Belgique

La Belgique est l’un des marchés européens les plus avancés dans l’adoption de solutions de mobilité alternatives (covoiturage d’entreprise, vélos, transports publics, budget mobilité) parmi les entreprises de toutes tailles. Globalement, 69% des entreprises belges utilisent déjà au moins une de ces solutions de mobilité (contre 61% en Europe). De toute évidence, la transition vers des nouvelles mobilités semble être actée en Belgique. De plus, les entreprises belges sont tout à fait disposées à développer un plan de mobilité, quelle que soit leur taille.

Au cours du confinement, les entreprises ont été contraintes de se réorganiser en interne et en externe. L’un des changements majeurs est l’augmentation considérable du télétravail et la digitalisation de la communication. En Belgique, en moyenne 57 % des entreprises sont favorables à l’introduction ou à l’augmentation du homeworking. Ces nouvelles tendances provoquées par la crise continueront sans aucun doute à exister et prendront une part de marché plus importante.

4 – Les modes de financement sont stables même s’ils tendent vers plus de flexibilité.

Les modes de financement les plus courants dans les entreprises belges sont le leasing opérationnel (34%), l’achat propre (30%) et le leasing financier (25%). Au total, 44 % des entreprises ont l’intention de développer le leasing opérationnel. De plus, les entreprises recherchent aussi un accompagnement et des conseils personnalisés de spécialistes quant au choix du véhicule, au financement et à l’optimisation fiscale et des coûts sans oublier l’aspect énergétique.

5 – Un marché avancé dans l’utilisation de la télématique pour tous types de véhicules.

48% des entreprises belges utilisent la télématique (contre 33% dans l’UE) pour des questions de contrôle mais surtout pour accroitre la sécurité routière et des conducteurs.  Par contre, l’un des freins au développement de cet outil est le fait qu’il soit perçu comme trop intrusif par les conducteurs.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto Mobility