Bref essai : BMW G 310 R et BMW R nine T

Avec la G 310 R et la R nine T, vous pouvez passer commande auprès d’un distributeur BMW de deux motos « basiques » très différentes l’une de l’autre. Nous les avons essayées toutes les deux, découvrant deux mondes très différents…

Si vous êtes détenteur d’un permis de conduire A2, vous pourrez repartir de chez votre distributeur BMW local pour la somme de 4 950 euros au guidon de la G 310 R, le modèle d’accès de gamme de la marque. Ce monocylindre de 313 cc développant 34 ch, BMW ne le produit pas en Europe mais bien en Inde chez TVS. Ce n’est pas nécessairement un handicap puisque cette moto compacte affiche la personnalité d’une vraie BMW. Mais est-ce le cas au niveau de ses qualités routières ? À son guidon, le conducteur apprécie sa légèreté, ses dimensions compactes et sa selle basse. Elle se révèle idéale pour la ville, se faufilant dans la circulation comme un vélo. Sur l’autoroute, nous avions davantage la sensation d’être sur un gros vélomoteur plutôt qu’une vraie moto. En raison de son faible poids (159 kg), cette G 310 R se montre trop sensible au vent pour être réellement confortable. Et même si son monocylindre affiche quand même un bon niveau de couple, son manque de puissance sera vite ressenti par un motard. Cette moto est parfaite pour les débutants, mais nous craignons que même ceux-ci vont vite ressentir le besoin d’une puissance plus élevée. Bref, si vous n’avez que faire de la puissance et recherchez une moto à la fois maniable et très légère, cette G 310 R n’est assurément pas un mauvais choix. Mais pour ce budget, nous choisirions peut-être une moto d’occasion un peu plus « adulte ».

R nine T: néo-rétro

La R nine T est une moto très différente avec son look vintage et le bien connu boxer de 1 170cc, développant dans cette configuration une puissance de 110 ch pour un couple généreux de 119 Nm. La R nine T est un hommage à la R 90 S des années 70, mais ce n’est nullement une moto de grand-père. Si l’ABS est de série, BMW a réduit le reste au strict minimum. Cette moto très épurée affiche un caractère assez brutal quand le moteur monte dans les tours. Mais avec sa selle basse et son centre de gravité surbaissé, grâce au boxer, cette moto se montre très maniable en ville et confortable à basse vitesse. Si vous voulez enfiler les kilomètres sur autoroute, mieux vaut choisir autre chose. Mais pour les routes sinueuses ou remonter les files, c’est un excellent choix. Et en plus, cette moto vous vaudra pas mal de pouces levés. Nous avons été séduits par la philosophie « less is more » de cette moto vintage moderne. À 15 950 euros, le prix est tout sauf basique. Mais BMW est leader du marché en Belgique depuis des années et les clients sont donc prêts à acheter ses produits aux tarifs pratiqués… Et cela s’explique certainement aussi par leur excellente valeur résiduelle.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !