Bruxelles, leader dans la course à la conduite électrique

La voiture électrique occupe une place de plus en plus importante dans la rue. Mais quelle est l’attitude des Bruxellois vis-à-vis des voitures électriques ? Quelles sont les principales raisons de passer ou de ne pas passer à une voiture électrique ?

À l’occasion de la Semaine de la Mobilité, le bureau d’études indépendant Profacts, mandaté par Polestar, a interrogé 2 008 Belges, dont 198 résidents bruxellois, pour obtenir des réponses à ces questions. La recherche montre que les Bruxellois sont en tête, et font beaucoup mieux que la moyenne nationale. La durabilité est la motivation la plus importante des Bruxellois lorsqu’ils choisissent une voiture électrique.

Les principales conclusions de l’étude :

  • De tous les Belges, le Bruxellois est celui qui a le plus d’expérience en matière de conduite électrique. Près de la moitié (44%) des Bruxellois a déjà conduit une voiture électrique. Cela fait d’eux les leaders belges. Actuellement, 21% de tous les Belges ont déjà eu une expérience de la conduite électrique. Et cela ne s’arrête pas là. Aujourd’hui, 18% des conducteurs bruxellois conduisent une voiture respectueuse de l’environnement, et Bruxelles obtient là aussi un score remarquablement supérieur à la moyenne nationale (8%). L’expérience joue également un rôle crucial dans cette attitude.
  • Logiquement, les Bruxellois voient aussi d’un œil plus positif l’avenir de la conduite électrique. Par exemple, 63% des Bruxellois ont une opinion positive ou très positive de la voiture électrique. Près de la moitié (40%) entendent des choses plutôt positives sur la conduite électrique, contre 1 sur 4 (26%) en moyenne nationale.
  • Lorsque les Bruxellois optent pour une voiture électrique, c’est principalement pour des raisons écologiques. Contrairement aux Flamands, un conducteur bruxellois bénéficie d’un avantage fiscal minime lorsqu’il conduit une voiture électrique. Le principe du « pollueur-payeur » ne s’applique pas à Bruxelles. Ce qui joue un rôle déterminant pour 46% des Bruxellois, en revanche, c’est l’impact positif sur l’environnement – pensez par exemple à l’amélioration de la qualité de l’air. La conviction que la conduite électrique est l’avenir (15%) et les considérations de prix (16%) jouent également un rôle.
  • Les raisons pour lesquelles les Bruxellois hésitent encore à acheter une voiture électrique sont le prix d’achat (59%), l’autonomie (21%) et les infrastructures (20%). Cependant, il semble que ces obstacles soient largement fondés sur des préjugés. La majorité des personnes qui possèdent une voiture électrique sont positives quant aux places de stationnement avec infrastructure de recharge (63%) ou à la disponibilité de bornes de recharge publiques (60%). 4 Bruxellois sur 10 disent vivre à proximité d’une borne de recharge, contre une moyenne nationale remarquablement basse de 17%. Aujourd’hui, Bruxelles compte plus de 1 000 points de charge publics1. Afin de desservir les 60% de conducteurs restants à Bruxelles, l’infrastructure doit être encore étendue. Ce qui est frappant, c’est que le prix est considéré à la fois comme un avantage et comme un obstacle. Cela montre que le cycle de vie total de la voiture (utilisation, entretien, …) n’est pas toujours pris en compte lors du choix d’une voiture. Une voiture électrique est souvent plus chère à l’achat, mais coûte généralement moins cher en entretien et en consommation par la suite.
#Fleet Management

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Selected FLEET Dealers

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending