Bulletin fleet à mi-parcours : les gagnants et les perdants

La fin juin est un moment d’évaluation, non seulement à l’école, mais aussi dans le secteur fleet. Voyons comment il s’est comporté au cours des six premiers mois de cette année…

Sur le premier semestre, le marché des flottes a progressé de 2,14 %, selon JATO Dynamics : 156.092 voitures ont été immatriculées contre 152 827 à la même période l’an dernier.

En juin, par contre, il y a eu une baisse de 1,27% par rapport au même mois l’an dernier. Une (grande ?) partie de l’explication, c’est l’introduction du WLTP en septembre de l’année dernière. Beaucoup de véhicules avaient en effet été immatriculés avant le 1er septembre (y compris en juin).

Le bulletin des marques

Renault clôture les six premiers mois de l’année comme l’une des gagnantes absolues. Le FLEET Manager of the Year, Marc Fumagalli, et son équipe ont livré 1.257 voitures de plus entre janvier et juin 2019 qu’à la même période l’an dernier. Personne ne fait mieux en chiffres absolus.

En termes de pourcentage, cependant, il y a quelques marques qui font mieux que le fabricant français. Le plus spectaculaire est bien sûr Tesla, qui s’est amélioré de pas moins de 223% grâce à l’effet « Model 3 ». Dacia (+41%, également avec le Fleet Manager Fumagalli) et Seat (+33%) sont également en bonne voie.

Mais là où il y a des gagnants, il y a aussi des perdants. Au cours des six premiers mois de l’année, Nissan a chuté de 44 %, tandis qu’un quart environ des Porsche, Jaguar, Land Rover et Alfa Romeo ont perdu environ un quart de leurs immatriculations aux sociétés.

Voici les 10 plus grands gagnants et plus grands perdants de ce premier semestre 2019, un tableau compilé par JATO Dynamics :

© JATO Dynamics

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !