Emissions CO2 : le top des marques à intégrer dans votre car policy

Vous le savez : les émissions de CO2 constituent les repères les plus importants en termes de fiscalité automobile. C’est qu’elles conditionnent la déductibilité fiscale d’un véhicule et influencent de manière conséquente (avec la valeur catalogue) le montant de l’Avantage de Toute Nature (ATN). L’occasion de faire le point sur les marques qui impacteront le moins le budget de votre flotte… 

Les émissions moyennes de CO2 des voitures neuves vendues en 2016 ont une nouvelle fois chuté (-1,2 %). C’est ce qui ressort de chiffres de Jato Dynamics, pourvoyeur de données et d’analyses sur les tendances du marché automobile, qui s’est penché sur les données de 23 pays européens. A fin 2016, le niveau d’émissions s’élevait ainsi à 117,8 g/km, soit 1,4 g/km de moins qu’en 2015.

Un bémol toutefois : il s’agit de la baisse la moins spectaculaire de ces 10 dernières années. Jato l’explique en partie : le diesel a connu une croissance plus faible l’an dernier. Or, le gasoil produit moins de CO2. Ne boudons cependant pas notre plaisir : en 2007, le niveau moyen de CO2 avoisinait les 160 g/km. Et il faut bien se rendre compte que l’industrie automobile ne pourra pas constamment réaliser le miracle du CO2. A moins de généraliser le « tout électrique ». Mais on n’y est pas encore…

La Belgique dans le ventre mou…

En se penchant sur les émissions moyennes dans chacun des 23 pays analysés par Jato, que constate-t-on ? Tout d’abord que la Norvège survole allègrement ce classement, avec une moyenne de 94,2 g/km. Même la baisse par rapport à 2015 est la plus spectaculaire : -6,3 g/km !

En queue de peloton, on retrouve la Suisse, avec 132,9 g/km. A noter que les Pays-Bas (105,7) et le Danemark (106,8), s’ils sont respectivement troisième et cinquième, sont les seuls Etats à afficher une augmentation de leur moyenne par rapport à 2015 (+5,1 pour les Pays-Bas, +0,7 au Danemark).

Et la Belgique, dans l’histoire ? Eh bien, notre plat pays se trouve à la 11e place, avec une moyenne de 115,7 g/km (contre 117,6 en 2015). C’est bien, mais ça n’a rien d’extraordinaire, à vrai dire. Et lorsqu’on voit la progression de l’essence sur le marché belge, pourtant roi du diesel, on peut se poser des questions sur l’avenir de cette moyenne de CO2 émis à l’avenir. Heureusement, l’énergie électrique gagne (tout doucettement) un peu de terrain. Cela suffira-t-il à compenser ? L’avenir nous le dira !

And the winner is…

Penchons-nous maintenant sur le classement tant attendu des marques les plus vendues en Europe et championnes du CO2.

Peugeot arrive en tête du classement, avec 101,9 g de CO2/km. La marque au Lion a diminué ses émissions de 1,7 g/km par rapport à 2015. Ce score, Peugeot le doit essentiellement à la sobriété de ses moteurs à essence.

Sur la deuxième marche du podium, on retrouve une autre marque de PSA : Citroën, avec 103,3 g/km (-2,3 g).

Et c’est Toyota, avec sa gamme hybride, qui ferme le podium avec 104 g/km (-3,6 g).

Trois marques du top 20 ont vu leur moyenne d’émissions augmenter. Il s’agit de Nissan (+0,8 g), Ford (+2,1 g) et Mazda (+0,2 g). Ces augmentations s’expliquent par la progression de ventes de modèles spécifiques : le X-Trail chez Nissan, la Mustang chez Ford et le MX-5 chez Mazda.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !