Febiac – Extinction Rebellion : 2-0

Qui ne se souvient de ces images des activistes d’Extinction Rebellion manifestant au Salon de l’Auto à Bruxelles, en janvier dernier. 185 personnes avaient fait l’objet d’une arrestation administrative. Le procès vient de se boucler en faveur de Febiac, fédération organisatrice du Salon.

Prévenue de l’action une dizaine de jours avant l’ouverture de l’édition 2020 du Salon de l’Auto, Febiac avait tenté de négocier avec Extinction Rebellion, lui proposant un stand au coeur du Salon pour y défendre ses idées. En vain.

La fédération de l’automobile avait dès lors obtenu une ordonnance sur requête unilatérale : une astreinte de 10 euros serait réclamée à toute personne cherchant à entraver le bon déroulement du salon.

Les manifestations attendues avaient qund même eu lieu, avec 185 arrestations administratives à la clé.

Febiac – Extinction Rebellion : 1-0

Ordonnance maintenue + frais de justice

Extinction Rebellion avait saisi la justice pour tenter d’annuler cette ordonnance. Le juge des référés du tribunal de première instance a débouté la demande des activistes.

Pour obtenir une ordonnance sur requête unilatérale, il faut pouvoir prouver l’urgence. Le juge a estimé qu’il y avait bien urgence, puisque Febiac avait été prévenue seulement 10 jours avant l’événement. Il a également retenu le fait que Febiac avait déjà dû faire face à des actes de violences de la part de militants écologistes radicaux.

Non seulement le jugement peret le maintien de l’ordonnance, mais en plus, Extinction Rebellion devra payer les frais de procédure (2.400 euros), elle qui réclamait 29.000 euros à Febiac pour procédure téméraire et vexatoire…

Febiac – Extinction Rebellion : 2-0

#Auto
Trending