FLEET Manager of the Year 2019: les 4 autres nominés

FLEET Manager of the Year 2019 Genomineerden

Vous l’avez sans doute déjà lu sur notre site : Marc Fumagalli a été élu FLEET Manager of the Year 2019. Mais qui étaient les quatre autres nominés ? Nous leur laissons la parole…

Gert Debruyn (Volkswagen)

Si j’étais fleet-owner, je…

J’écologiserais mon parc et réduirais les émissions de CO2, mais d’une manière plus rationnelle qu’aujourd’hui. Actuellement, on passe le plus souvent aux moteurs à essence, qui sont agréables et performants, mais émettent plus de CO2 que les diesels. De plus, plus vous roulez à l’essence, plus c’est cher en raison de la forte consommation de ces moteurs.

FLEET Manager of the Year 2019 Gert Debruyn Volkswagen

La nouvelle formule de déductibilité qui entre en vigueur en 2020, voilà ce que j’en pense …

Elle aura une influence sur la déductibilité, davantage que NEDC 2.0. Les entreprises présentent toutefois l’avantage que l’impôt sur les sociétés va baisser. Donc, pour elles, il s’agit d’une opération blanche. J’espère simplement que les entreprises ne vont pas seulement utiliser l’avantage et voir la déductibilité comme un argument pour downsizer. Par ailleurs, il s’agit d’une incitation supplémentaire à passer aux voitures électriques.

Si je devenais Premier Ministre, je …

En étant honnête et transparent, il est possible de faire beaucoup pour que votre pays entre dans une spirale positive. Je ferais tout pour enrichir la population et œuvrer en faveur de l’écologie notamment par le biais de panneaux solaires, mais alors sans subsides. Quelqu’un qui prend des initiatives ira toujours de l’avant.

initiatives ira toujours de l’avant.

Être Fleet Manager aujourd’hui, c’est …

Le plus beau job du monde. Si beau que vous ne voulez jamais rentrer à la maison. Le contact humain est important. Il faut vraiment apprendre à connaître les gens, à les accepter et à être accepté. Il faut dès lors investir tous les jours pour connaître les gens et entretenir des contacts.

Lors de la campagne pour l’élection du FLEET Manager of the Year 2019, nous avons eu un entretien avec Gert Debruyn. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici !

Roeland Vriens (Ford)

Si j’étais fleet-owner, je…

J’attendrais et je diversifierais. Je ne jetterais certainement pas précipitamment tous les diesels pour passer totalement à l’électrique ou à l’essence, car pour les gros rouleurs le diesel reste sensé. Je diversifierais aussi sur le plan des durées, des solutions de mobilité et des propulsions. Ensuite, je ferais une bonne analyse globale de manière à pouvoir opérer une transition avec flexibilité dans les deux ans.

FLEET Manager of the Year 2019 Roeland Vriens Ford

La nouvelle formule de déductibilité qui entre en vigueur en 2020, voilà ce que j’en pense …

C’est beaucoup mieux. Abandonner une formule en escaliers et tenir davantage compte de la réalité, la voiture individuelle, c’est parfait. Nous devons toutefois être attentifs à ne pas freiner le marché fleet. Donc, je pense que nous devons regarder le coefficient de manière à ce que la déductibilité fiscale ne chute pas.

Si je devenais Premier Ministre, je …

J’ai conscience que nous avons une grande opportunité au sein du secteur fleet. Durées courtes, rotation rapide et les voitures sont ensuite proposées sur le marché des consommateurs. C’est la base idéale pour changer les choses. Que faut-il pour cela ? Un plan fiscal stable d’au moins dix ans pour gagner la confiance et une taxe kilométrique intelligente au lieu de taxes sur la possession.

Être Fleet Manager aujourd’hui, c’est …

Particulièrement passionnant. Les produits changent, le marché change et les parties prenantes changent. Il est bon que notre secteur ait l’opportunité de prendre ses responsabilités et de pouvoir jouer un rôle de conseiller pour avoir une influence sur l’avenir en Belgique (ou peut-être un petit peu dans le monde).

Lors de la campagne pour l’élection du FLEET Manager of the Year 2019, nous avons eu un entretien avec Roeland Vriens. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici !

Alain Peers (Volvo)

Si j’étais Premier Ministre, je…

Je supprimerais tout de suite la législation adaptée relative aux ‘fake hybrids’. C’est une trouvaille ridicule qui n’est possible qu’en Belgique. Tous les pays avoisinants soutiennent justement le plug-in hybride. Contrairement à nous. Je ne comprends pas cela. En outre, l’utilisation du plug-in hybride constitue un apprentissage idéal pour les gens avant de passer aux voitures totalement électriques.

FLEET Manager of the Year 2019 Alain Peers Volvo

Aujourd’hui, être Fleet Manager, c’est…

 C’est travailler dur, prendre du plaisir et espérer pouvoir proposer un beau design aux clients, associé à des motorisations appropriées et des émissions de CO2 correctes.

Si j’étais fleet-owner, je…

Je ne commanderais que des Volvo. Nous pouvons proposer de belles voitures, avec de bons moteurs, de bonnes valeurs de CO2 mais aussi des excavatrices, poids lourds et bus sous le même nom de Volvo. Pour tous les goûts.

La nouvelle formule de déductibilité qui entre en vigueur en 2020, voilà ce que j’en pense…

La déductibilité fiscale va changer. Pour le constructeur que nous sommes, c’est une bonne chose. Pourquoi ? Aujourd’hui, il est très difficile d’expliquer à nos sièges pourquoi nous devons atteindre ces 105 ou 115 grammes. Un gramme de différence a un impact sérieux sur l’entreprise. Dans cette optique, il serait bien plus facile d’effacer cet effet.

Lors de la campagne pour l’élection du FLEET Manager of the Year 2019, nous avons eu un entretien avec Alain Peers. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici !

Anne Steuns (PSA)

Si j’étais fleetowner aujourd’hui, je ferais…

J’analyserais mon parc automobile pour l’optimaliser et l’adapter aux circonstances actuelles, tant en termes de fiscalité que de mobilité globale.

FLEET Manager of the Year 2019 Alain Peers Volvo

La formule de déductibilité qui entrera en vigueur en 2020, je pense que…

Si elle est maintenue – et ça dépendra des élections de mai prochain, sans doute – en combinaison des valeurs WLTP, cela aura à coup sûr un impact sur le coût des flottes automobiles et sur la mise en œuvre des car policies. Cela engendrera un fameux changement dans le paysage de la gestion de parcs, avec du downsizing ou du downgrading. Si pas, les gestionnaires vont devoir augmenter sensiblement leurs budgets pour continuer à proposer des voitures du même niveau.

Si je devenais Premier ministre du pays, la première chose que je ferais est…

Je veillerais à apporter de la clarté en termes de politique, de fiscalité et de mobilité. Le manque de clarté de ces derniers temps a engendré pas mal d’insécurité au sein des entreprises. Ce sentiment n’est jamais bon. En plus, je déciderais de conserver les valeurs NEDC 2.0 pour la fiscalité automobile.

Etre Fleet Manager aujourd’hui, c’est…

C’est une fonction passionnants, dans laquelle on est appelé à relever pas mal de défis. Il faut comprendre et surfer sur les tendances qui se présentent sans cesse à nous, que ce soit au niveau belge ou européen, pour les adapter en fonction des besoins de nos clients.

Lors de la campagne pour l’élection du FLEET Manager of the Year 2019, nous avons eu un entretien avec Anne Steuns. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici !

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !