Jean-Marc Ponteville (D’Ieteren Auto) : « Mobility 2025, notre vision de la mobilité de demain »

« Nous demandons un cadre fiscal clair, durable, équitable et harmonisé à l’échelle nationale. Nous défendons également l’idée d’une taxation kilométrique intelligente et de l’harmonisation des taux de TVA pour favoriser les différentes formules de partage.  » Ces propos sont ceux de Jean-Marc Ponteville, chargé des relations publiques pour Volkswagen et Volkswagen CVI au sein de D’Ieteren Auto. Il nous fait part, dans une carte blanche, de la vision de son groupe sur la mobilité à l’horizon 2025.

« Plus que jamais en mutation, la mobilité est au centre de tous les débats. Au sein de D’Ieteren Auto, ce sujet fait l’objet de nombreuses réflexions qui animent notre volonté d’améliorer la qualité de vie de tous nos concitoyens grâce à des solutions de mobilité fluides, accessibles et durables. Par cette démarche, nous avons l’ambition de devenir un choix naturel, efficient et pérenne, quel que soit le mode de transport utilisé. »

« Fruit de notre travail, ‘Horizon 2025’ représente notre vision de la mobilité idéale telle que nous la concevons. Une vision inclusive ou chaque moyen de transport a son rôle à jouer, l’automobile comprise. Avec l’aide de tous nos collaborateurs et partenaires, nous espérons élargir nos activités en concrétisant nos initiatives d’intégrateur et/ou d’opérateur multimodal. »

Équité au niveau national

« D’Ieteren Auto soutient le développement de nouveaux modes de propulsions tels que le CNG ou l’électricité dont 80 modèles sont prévus dans la gamme du Groupe Volkswagen pour 2025. Actuellement, nous déplorons de trop nombreuses disparités au niveau des taxes et des infrastructures (pompes à essence, stations de recharge, etc.) entre les Régions qui mettent à mal l’introduction de nouvelles énergies. De plus, il est nécessaire de revoir le système d’accises en place aujourd’hui. »

« C’est pourquoi nous demandons un cadre fiscal clair, durable, équitable et harmonisé à l’échelle nationale. Nous défendons également l’idée d’une taxation kilométrique intelligente, pour les voitures personnelles et de société, ainsi que pour les utilitaires légers. Celle-ci remplacerait les dispositions existantes, sans s’y ajouter. Enfin, les différentes LEZ qui apparaissent dans notre pays semblent avoir besoin d’une harmonisation tant leurs règles, différentes d’une ville à l’autre, sont des sources de perturbations pour les usagers de la route. »

Conciliation des Pouvoir Publics

 

« En septembre 2018, D’Ieteren a lancé le système « Poppy » à Anvers. Nous avons mis à disposition 350 voitures « zero or low emissions » et 25 scooters en partage dans la ville. Aujourd’hui, bien qu’étant un succès, cette expérience qui se veut une alternative aux solutions de mobilité classiques, souffre malheureusement de concurrence déloyale avec les transports publics taxés à seulement 6 % alors que la mobilité partagée l’est à 21 %. »

« Nous plaidons donc l’harmonisation des taux de TVA pour favoriser les différentes formules de partage. Par ailleurs, le développement de la mobilité partagée ne peut être efficient qu’avec le support des pouvoirs publics. Une opération comme Poppy dépend de l’implication des autorités locales et du budget mobilité qu’elle veulent y consacrer. A Anvers, celle-ci n’a été possible qu’avec l’obtention d’emplacements de parking spécialement dédiés et gratuits. »

Mobility as a service

« D’Ieteren Auto souhaite contribuer activement à l’amélioration de la mobilité des citoyens à travers son application multimodale Pikaway. Notre volonté est de proposer au client, via une application, le meilleur moyen de se déplacer pour un trajet donné et selon ses choix au niveau des modes de transport. Pratique, ce système est novateur grâce à son moyen de paiement intégré pour les différents acteurs de mobilité. »

« Pour rendre l’ensemble fonctionnel, il est primordial que tous les acteurs communiquent. Dans sa démarche novatrice, D’Ieteren demande un cadre légal concernant l’open data et le partage des données avec tous les acteurs de la mobilité. »

Mobilité automatisée

« Notre groupe croit en l’avenir de l’automobile automatisée. D’ici 2025, des véhicules produits par le Groupe Volkswagen de niveau d’automatisation 4 et 5 devraient progressivement arriver sur nos routes. Dans ce but, nous avons besoin d’une législation belge et européenne autorisant ceux-ci à rouler sans enfreindre la loi. »

« Il est également impératif de faciliter l’homologation de prototypes et les tests de voitures à niveau d’autonomie élevée sur la voie publique ou semi-publique. Enfin, D’Ieteren Auto est favorable à l’aménagement progressif de certaines zones urbaines à l’usage des seuls véhicules autonomes et électriques. »

Connectivité active

« Selon nous, l’avenir de la mobilité passe également par la connectivité. Pour D’Ieteren Auto, chaque véhicule doit être doté d’une carte SIM pour pouvoir partager toutes sortes d’informations (état de la route, dangers, etc.) avec les autres voitures en temps réel. Pour cela, il est nécessaire d’avoir un cadre légal adapté pour l’accès et l’exploitation des données entre les pouvoirs publics, les importateurs automobile et les utilisateurs. Ceci demande également l’adoption du système 5G permettant un accès illimité à l’Internet haut débit. »

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !