Le marché automobile chinois ne reprend pas aussi bien qu’attendu

La Chine étant sortie du Covid-19, le reste du monde automobile a tendance à se focaliser sur le comportement du marché chinois. En avril, la confiance était de mise. En mai, les indicateurs inspirent moins d’optimisme.

En avril, la Chine avait écoulé plus de deux millions de véhicules neufs, affichant un rebond de 4,4%. Aussi légère soit cette progression, elle était saluée comme un étant un bon présage.

Mais en mai, l’Association des constructeurs automobiles chinois (CAAM, équivalent à la Febiac chez nous) était moins à la fête. Alors que plus d’1,1 million de véhicules ont été produits – soit une progression de 17% – les ventes étaient à nouveau la baisse de l’ordre de 2,5% (971.000 véhicules neufs) sur les vingt premiers jours. Et ce, malgré des offres et des remises (très) agressives chez de nombreux constructeurs.

La CAAM prévoit donc un marché en baisse d’au moins 15% en 2020, sachant que la dégringolade fut de 31% sur le premier quadrimestre.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto