L’émotion la plus inutile au monde

Comme vous, j’ai vu ces derniers mois comment la voiture de société est soudain devenue le centre de l’attention. C’est un sujet apparemment porteur d’un point de vue politique, à quelques encablures des élections. J’ai entendu beaucoup de commentaires jaloux de la part de ceux qui n’en ont pas. Malheureusement, c’est devenu la norme dans notre société. Regarder ce que les autres ont et ensuite, râler de ne pas avoir la même chose. Râler sans nuance, de préférence : « La voiture de société est subventionnée par l’Etat, et donc par moi-même… tant que je n’en pas une ! » Les personnes attaquées se taisent, souffrent ou réagissent de manière créative. Comme sur la page Facebook « Touche pas à ma voiture de société » dont je souhaite qu’elle soit « likée » et partagée par le plus grand nombre…

Aller à contre-courant est immédiatement catalogué comme protection des privilèges ou de lobbying. Si nous empruntons cette voie, on n’en finit pas. Je peux facilement énumérer une longue liste de prestations qui sont payées avec l’argent des impôts. Dois-je être jaloux de quelqu’un qui a reçu des subventions pour ses panneaux solaires ? Et que dire du billet de train qui reste abordable parce que le contribuable en paie 80% ? Dans tous les cas, je pense la même chose : tant mieux pour ceux qui en profitent ! Ce qui rend malheureux, c’est la comparaison à l’autre. Il y a toujours quelqu’un qui a plus d’argent, plus de succès, une plus grande maison ou une plus belle voiture. Peut-être ont-ils travaillé dur ou ont-ils pris une excellente initiative. Il n’y a rien de mal à ça. La force d’une économie forte et d’une société prospère réside dans le positivisme et les gens qui veulent aller de l’avant. Et oui, il y a des gens plus faibles dans la société. Et ils sont en difficulté. Mais ils peuvent compter sur les épaules des plus forts. Laissons faire, sans jalouser.

La force d’une économie forte et d’une société prospère réside dans le positivisme et les gens qui veulent aller de l’avant

Voici ce qu’en dit ‘économiste et auteur Geert Noels dans deux tweets :

« Voiture de salaire octroyée surtout à 10% des revenus les plus élevés => environ 10% des revenus les plus élevés paient 50% des impôts => admiration ? »

« Les propriétaires de voitures de société n’ont pas de syndicat et ne peuvent pas paralyser la terre, ils travaillent dur et paient des impôts. Voilà qui mérite le respect ! »

Je ne peux qu’être d’accord avec cela. Imaginez une société sans personnes jalouses. Le monde s’en porterait beaucoup mieux …. La jalousie est donc l’émotion la plus inutile et la plus contre-productive qui existe. Elle n’aide personne.

Suivez-nous sur LinkedIn

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto