Let’s Talk FLEET! | Le marché de l’occasion se tasse, ses prix augmentent de 40%

Effective Media a organisé un Let’s Talk FLEET! en collaboration avec Auto1 le 6 décembre. Le thème central : le marché de l’occasion. Les dernières tendances du marché ont été expliquées par Michel Peelman, PDG de Car-Pass. Mais le coup d’envoi de l’événement a été donné par Gabriel Goffoy, directeur de la communication et du salon de l’automobile de FEBIAC, qui a offert à l’assistance une vision plus large du marché automobile actuel en guise d’introduction.

Gabriël Goffoy a ouvert le bal, en admettant que la voiture n’est pas le problème aujourd’hui, mais une partie importante de la solution vers une mobilité durable. Il a étayé sa position par un certain nombre de chiffres qui indiquent clairement que l’électrification du parc automobile – principalement sous l’impulsion du marché fleet – a permis de réduire considérablement les émissions de CO2 ces dernières années. Une tendance qui ne fera que se renforcer dans les années à venir. Par conséquent, il existe encore une grande marge de progression, car, à l’échelle mondiale, le secteur des transports est encore aujourd’hui responsable de 22 % des émissions totales de CO2.

Le porte-parole de la FEBIAC a également émis quelques réserves critiques sur les instruments fiscaux du gouvernement. Qui, selon lui, pénalisent encore trop, alors qu’ils devraient surtout être un instrument d’encouragement pour accélérer la durabilité du parc automobile. Bien entendu, il a également parlé du marché de l’occasion, qui est toujours plus important que les ventes de voitures neuves en Belgique aujourd’hui. Gabriël Goffoy a également plaidé pour une vision plus large de la durabilité. Pour atteindre les objectifs fixés, il faut non seulement des véhicules électriques à batterie, mais aussi de l’hydrogène et des carburants neutres en CO2.

Michel Peelman : les prix grimpent de 40%

Michel Peelman a donné un aperçu du marché actuel de l’occasion en Belgique. Il a atteint un pic en 2021, principalement en raison du fait que la production des voitures neuves a été fortement perturbée. Bien que le problème de l’allongement des délais de livraison n’ait pas encore complètement disparu, nous avons constaté ces derniers mois une nouvelle hausse des immatriculations de voitures neuves. Cela a également un impact sur les ventes de voitures d’occasion. Par rapport à 2021, le marché a chuté de 10% cette année (de près de 570.000 à 507.000). Cependant, il ne s’agit pas encore des chiffres de l’année complète. Il se peut donc que la baisse sera moindre pour l’ensemble de l’année.

Autre constatation frappante : au cours des deux dernières années, les prix des voitures d’occasion ont augmenté de 40% ! Apparemment, nous conduisons aussi nos véhicules plus longtemps, l’âge moyen étant passé de 9,08 à 9,5 ans.

Il est également intéressant de savoir qui achète ces voitures d’occasion. Il s’avère qu’il ne s’agit certainement pas de simples particuliers. Un peu plus de 30% des voitures d’occasion sont vendues ou cédées à des sociétés et à des indépendants. Il est clair que les gens n’attendent pas/plus les voitures neuves et optent donc pour l’alternative de l’occasion. Le prix et la disponibilité des occasions récentes semblent être des motifs d’achat importants. La confiance s’est également accrue grâce au Car-Pass, que les consommateurs considèrent toujours comme une garantie de qualité.

Peelman a également jeté un rapide coup d’œil dans sa boule de cristal. Une récente enquête menée auprès des professionnels du secteur montre qu’ils considèrent l’année 2023 comme plutôt sombre en termes de chiffres de vente. Ils citent la baisse du pouvoir d’achat et l’inflation comme raison principale.

Michel Peelman a conclu avec un sujet brûlant : qu’en est-il de la valeur d’occasion de la voiture électrique ? La dégradation de la batterie semble être l’arbitre du débat. Autre fait marquant : seuls 45% des voitures électriques d’occasion sont achetés par des particuliers. Plus de la moitié retrouvent ainsi une nouvelle vie … dans les flottes des entreprises.

Paul-Henri Lenaerts : Le marché européen de l’occasion se tasse

Le dernier intervenant de la journée était Paul-Henri Lenaerts, directeur B2B d’Auto1 Group. Il a donné à l’auditoire un aperçu du marché européen des voitures d’occasion. Auto1 a connu une année record en 2021 avec 555.531 voitures échangées sur sa plateforme. Cette année, la croissance du T3 2022 ait été plus faible (+0,8%) que celle du T3 2021 (+24%). Il fallait s’y attendre compte tenu des résultats exceptionnellement bons de 2021. Ce n’est qu’à la fin de cette année que la tendance sera claire. Mais il semble déjà que 2022 sera une année stable. M. Lenaerts s’attend également à un ralentissement des hausses de prix, en partie dû à l’inflation.  

Par ailleurs, M. Lenaerts a également souligné que la conversion au modèle d’agence choisi par de nombreux constructeurs automobiles aura un impact important sur le marché des voitures d’occasion. Il se demande qui assumera ce rôle dans ce qui est, après tout, un modèle commercial totalement différent de celui d’un concessionnaire “classique”.

Enfin, M. Lenaerts a évoqué le marché de l’occasion pour les VE, qui semble totalement immature aujourd’hui avec seulement 11.000 véhicules “échangés” sur la plateforme d’Auto1.

#Auto

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending