L’hybride se démocratise

Il n’y a pas si longtemps, l’hybride réservait ses bienfaits aux ménages les plus aisés. Une époque révolue puisque l’on en trouve désormais sur à peu près tous les segments de marché. Avec un ticket d’entrée à moins de 20.000 euros !

Par Alain Vandersande 

Les temps changent. Vite ! Surtout lorsqu’il s’agit de véhicules hybrides. Quasi-monopole de l’industrie automobile asiatique il y a quelques années encore, la technologie a connu une diffusion galopante ces derniers mois. Une évolution à mettre au compte de ses précurseurs, Toyota et Honda en tête, mais pas seulement. Car c’est l’industrie dans son ensemble qui s’intéresse désormais à la voiture hybride. Trait d’union entre le moteur thermique et la propulsion électrique, l’hybride séduit enfin les européens, allemands et français en tête.

Nouvelles combinaisons

Chez Audi, l’hybride a d’abord pris ses quartiers sous les entrailles du SUV midsize Q5. Nom de code : Q5… Hybrid. De son côté, non content de proposer son système de propulsion ActiveHybrid sur sa Série 7 et son SAV X6, BMW étendait récemment son offre hybride à ses Série 5 et Série 3. Même mouvement à la concurrence, notamment chez Mercedes avec, à côté de la Classe S 400 Hybrid, l’apparition d’une Classe E Hybrid Diesel. C’est que la diffusion de ce type de propulsion passe aussi par de nouvelles combinaisons.

En marge de la désormais traditionnelle alliance essence/électricité, plusieurs constructeurs, et pas des moindres, misent aujourd’hui sur l’association d’un moteur électrique et d’une mécanique diesel. Mercedes, on l’a dit, mais aussi le Groupe PSA Peugeot Citroën, avec pas moins de quatre nouveaux produits convertis aux vertus de l’hybride diesel : les Peugeot 508 RXH, 508 et 3008 Hybrid4, ainsi que la Citroën DS5 Hybrid4. Jusque-là, pas de révolutions tarifaires par rapport aux standards établis avec l’incontournable Toyota Prius…

Abordable

Mais c’est justement dans la gamme du n°1 mondial que l’on retrouve désormais les offres les plus abordables. A commencer par la récente Toyota Yaris Hybride qui introduit la technologie dans la catégorie des citadines. Une petite révolution bâtie sur la patience du géant nippon qui, lentement mais sûrement, est parvenu à imposer une solution longtemps réservée à la Prius et aux produits de sa branche premium Lexus. Avant ça, l’Auris y avait également eu droit, amorçant la démocratisation d’un savoir-faire coûteux mais prometteur.

Chez Honda, l’on s’y est mis aussi, depuis un petit temps déjà, avec une gamme complète de produits mild Hybrid (hybridation douce). Insight, CRZ, Jazz, l’hybride se décline désormais sous bien des formes. Pour tous les goûts et (presque) toutes les bourses.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto