O-MY-GOD

PQMille euros. C’est ce que coûte une plaque d’immatriculation personnalisée. Vous trouvez ça dingue ? Tout le monde n’est manifestement pas de cet avis puisqu’aujourd’hui, quelques 8.000 de ces plaques sont en circulation. Par ailleurs, le jeu semble en valoir la chandelle. En effet, les caméras des radars tronçons sont incapables de reconnaître ces numéros de plaque « non standardisés ». Les photos qui illustrent ce billet vous donnent déjà une indication de ce qu’on entend par « non standardisé ».

Lorsque j’ai entendu cette info pour la première fois, j’ai été MDRARPT (Mort De Rire A Rouler Par Terre). Un ensemble de lettre qui pourrait figurer sur une plaque, tiens. Il n’y a qu’en Belgique que ce genre de choses se produit.

Et dans un petit pays où la jalousie est un sport national, ceci suscite forcément les réactions les plus amères. « Ces gros bourgeois dans leurs voitures de sport qui disposent du permis de rouler trop vite »... Ce genre de réactions, quoi. Du calme, les gars ! Primo, ce n’est pas la faute du titulaire de la plaque si le gouvernement fait une boulette. De plus, on ne parle que du contrôle sur portions spécifiques, pas des radars classiques. Et troisièmement : le caractère amusant de certaines de ces plaques est (parfois) énorme. Et elles nous permettent parfois de sourire pendant que nous sommes sur la route. Pas vrai ? Personnellement, j’ai beaucoup apprécié le clin d’œil de cet ancêtre Mercedes immatriculé OPA-AUTO (la voiture de papy). Et il paraît qu’il y a sur nos routes deux Tesla portant respectivement les numéros de plaque kWh et SSSST.DSC_1411-lowres

C’est sympa, quand-même ! D’autres sont semble-t-il tombés en panne d’inspiration lorsqu’ils ont commandé leurs plaques HIHIHI, HAHAHA ou encore le très nihiliste 0-000-0. Et bien sûr, il y a toujours les trop confiants: STIG, BATMAN, CATCH-ME, FLY, VROUMMM, ROCKET, PUR-SANG et ainsi de suite. Très viril, mais toujours un peu ridicule lorsque vous vous retrouvez sur le bord de la route, arrêté par la maréchaussée pour excès de vitesse ou autre comportement inconvenant. D’ailleurs, je plaide personnellement en faveur de l’utilisation de ces plaques par la police : FLICS, TERMINATOR, MAD MAX, COPS… Les possibilités sont infinies.

En général, se promener avec des plaques personnalisées vous vaut des pouces levés de la part des autres usagers. Et je suis même convaincu que l’agent de police qui découvre les photos des radars ne peut parfois réprimer un sourire.

Last but not least : les plaques personnalisées ont déjà rapporté 8 millions d’euros au trésor public, et ce montant augmente quotidiennement. Le plus beau, c’est que c’est une sorte de taxe que les gens paient de bon cœur ! Nous aurions bien besoin de plus de cela, à l’avenir : des taxes positives, plutôt que des taxes qui pourrissent la vie des gens.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto