Pas de voiture de société ? Voici les indemnités auxquelles vous avez droit

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une voiture de société, mais cela ne signifie pas que vous êtes abandonné à votre sort lors de vos allers et venues du boulot et vers le boulot. Les salariés ont droit à des indemnités pour les alternatives à la voiture de société.

Commençons par les mauvaises nouvelles. Votre employeur est rarement obligé d’intervenir dans vos déplacements. De plus, ce n’est que lorsque vous venez travailler chaque jour en transport en commun que l’employeur est toujours obligé d’intervenir dans vos dépenses. Il s’agit généralement d’un certain pourcentage du montant nécessaire pour acheter un abonnement qui couvre votre voyage : 71,80 % à De Lijn et en moyenne 75 % à la SNCB.

Si vous vous rendez au travail dans votre propre voiture, votre indemnisation éventuelle dépend de la commission paritaire dans laquelle vous siégez et/ou de la bonne volonté de votre employeur. Par exemple, une convention collective, conclue au sein du PC 200, le Comité paritaire supplémentaire des salariés (CPAE), prévoit toujours une intervention de l’employeur à partir de trois kilomètres entre le domicile et le lieu de travail. Une condition supplémentaire est que vous gagniez moins de 27.750 euros bruts par an.

D’autres conventions collectives se réfèrent à l’intervention dans les transports publics pour déterminer l’intervention dans les transports privés. Le remboursement est généralement basé sur l’indemnité kilométrique forfaitaire qu’un employeur peut accorder pour les trajets professionnels ou d’affaires effectués avec sa propre voiture. Ce montant est actuellement de 0,3653 euro par kilomètre, mais il est indexé chaque année au 1er juillet.

Il ne reste plus que l’indemnité pour l’usage du vélo. Elle n’est pas obligatoire, mais comme elle est exonérée d’impôts jusqu’à 0,24 euro par kilomètre, elle est accordée dans de nombreuses entreprises. Soit dit en passant, ce montant s’applique à tous les modèles de vélo, y compris les vélos électriques et les speed pedelecs.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !