Premier Baromètre FLEET.be : voici ce que prévoient les gestionnaires de flotte en 2022

Vous avez été précisément 213 à participer au tout premier Baromètre FLEET.be, une enquête menée sur le site FLEET.be pour comprendre l’évolution de la gestion des flottes en Belgique. En voici les grands enseignements.

Le profil des participants

213 gestionnaires de flotte ont participé à ce premier Baromètre FLEET.be. Toutes les tailles de flotte sont représentées de manière assez équitables, sauf celles de 26 à 50 véhicules (seulement 5,6%) et celles de 101 à 500 véhicules (22,5%). D’ailleurs, peu de tendances spécifiques à la taille des flottes se dégagent de cette enquête.

Près de deux tiers des entreprises se tournent vers le leasing opérationnel all-in (ou presque). Trois entreprises sur dix achètent sur fonds propres et 15% optent pour le renting financier. A noter que certaines entreprises s’appuient sur plusieurs modes en même temps.

80,3% des entreprises participantes ne disposent pas de véhicules d’occasion en parc n’en veulent pas (pour le moment). 15,5% disposaient déjà de secondes mains avant 2021 et 4,2% pensent en intégrer en 2022.

Quant aux vélos, 35,2% n’en ont pas en parc et n’en veulent pas pour le moment. 38% en avaient déjà avant 2021. 7% en ont intégré en 2021. 1,5% est certain d’en intégrer en 2022 et 18,3% pensent en intégrer en 2022.

Découvrez ici les résultats globaux du tout premier Baromètre FLEET.be !

Les dificultés de 2021 deviennent-elles les craintes de 2022 ?

Nous avons soumis à notre panel une liste de 10 points d’attention qui font partie du quotidien du gestionnaire de flotte. Nous lui avons demandé de juger en quoi ces éléments ont pu représenter une difficulté en 2021 et/ou une crainte pour 2022. Pour ce faire, ils devaient noter le niveau d’inquiétude que pouvaient amener ces postes, de 1 (pas difficile du tout en 2021 / pas une crainte du tout en 2022) à 5 (très compliqué / craintes très élevées).

Force est de constater que le responsable de parc paraissait globalement serein au moment de conclure 2021 et d’entamer 2022.

Les valeurs résiduelles et les adaptations éventuelles des car policies semblent relever de la routine. Les gestionnaires qui s’appuient sur un leasing opérationnel sont encore un peu plus cool par rapport à ces notions. L’évolution (positive ou négative) de la taille de la flotte n’est pas vraiment un sujet compliqué non plus. Idem pour la gestion des demandes particulières en termes de mobilité alternative.

Si le choix des motorisations semble être un véritable casse-tête pour le particulier, il n’en est rien pour le fleetowner qui sait manifestement ce qu’il doit choisir. Par contre, ce résultat contraste un peu avec la difficulté que semble représenter l’électrification des parcs d’entreprise. 36,5% ont coché 4 ou 5 (les deux niveaux les plus élevés de craintes) pour 2021 et 45% pour 2022. Cela cadre avec une certaine inquiétude de quatre participants sur dix quant à la fiscalité 2026 (niveaux 4 et 5), tant en 2021 qu’en 2022.

Autre pierre d’achoppement : l’augmentation des prix des carburants que 26,8% des gestionnaires ont placé en niveaux 4 et 5 de difficulté en 2021 et craignent aux mêmes niveaux à 38% pour 2022.

Mais – sans surprise ! – ce sont les délais de livraison qui pourraient éventuellement empêcher les responsables de flotte de dormir. Ils sont 62% à placer ce problème dans les plus hautes sphères des difficultés en 2021. Un phénomène qui s’accentuera encore en 2022 : 77,5% se montrent très inquiets pour l’année à peine entamée. Par contre, notons qu’une autre conséquence de la crise des semi-conducteurs, celle qui amène à revoir parfois la liste d’options sur les véhicules commandés, ne préoccupaient quasiment pas les gestionnaires en 2021 (26,8%). Davantage quand même en 2022 (39,5%).

#Auto #Fleet Management #Mobility

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending