Professeur Dooms : « Une étude triviale »

Dooms-webLe Professeur Michael Dooms (VUB) coordonne la chaire “The company car debate and beyond” du Brussels Studies Institute. Nous lui avons demandé ce qu’il pensait de l’étude du Bureau fédéral du Plan sur les voitures de société.

« J’ai une fonction de coordination au sein de la chaire, et, à ce titre, mon rôle est de faire intervenir toutes les parties impliquées. C’est précisément ce que ne fait pas cette étude. Je pense que cette étude du Bureau du Plan ne profite ni aux autorités, ni aux opposants. Les chiffres qu’elle mentionne sont de nouveau – à l’instar de toutes les autres études – en contradiction : au sujet du nombre de voitures de société, de l’ampleur de l’impact, … Il s’agit d’un modèle top down purement statistique ; il a été rédigé en fonction de la possibilité à quantifier. Les liens de cause à effet qui y sont établis sont mis en cause par les différents intervenants/experts. »

« La question est : en 2016, doit-on réaliser des études de politique de cette façon ? »

« Je ne pense pas que le Bureau du Plan ait contacté ces intervenants pour réaliser cette étude qui n’a finalement été relue que par quelques confrères académiques qui ont donné leur avis sur la consistance du modèle. C’est pour cela que je trouve cette étude étrange : elle a probablement été commandée l’an dernier par le gouvernement fédéral au Bureau du Plan au moment où le débat a été lancé, sans faire appel à l’expertise tant des partisans que des opposants. Il n’est non plus pas question d’un comité d’experts qui aurait surveillé l’étude et en aurait garanti la qualité. La question est : en 2016, doit-on réaliser des études de politique de cette façon ? Je trouve cette étude relativement triviale, si vous voulez mon avis. Il s’agit à nouveau d’une étude partielle, qui n’aborde pas tous les aspects. Cela fera certainement monter certaines personnes au créneau, mais honnêtement, je pense que la presse se lasse un peu. On ne peut pas dire que la foule ait soudainement envahi les plateaux de radio et de télévision après la parution de cette étude, alors que ce fut bien le cas dans le passé. »

« Il serait dommage que le gouvernement fédéral se base exclusivement sur l’étude du Bureau du Plan alors que la chaire envisage le phénomène de façon beaucoup plus large. »

Le Professeur Dooms insiste sur le fait que cette étude démontre plus que jamais l’importance de la chaire : « Il existe désormais un document de la chaire, intitulé ‘call for research’. C’est le premier document impliquant au moins 40 parties. Parties prenantes individuelles, liées aux autorités, privées, de l’industrie, des partisans et des opposants, des ONG, etc.  Ils s’accordent pour dire qu’une étude qui se penche sur l’impact de la voiture de société n’est utile et crédible qu’à partir du moment où tous les aspects sont abordés, ce qui suppose aussi un dialogue en prélude à l’enquête. Nous allons utiliser l’étude du Bureau du Plan dans la discussion et voir si elle contient des éléments utiles. Les experts du Bureau du Plan qui ont réalisé cette étude seront également invités pour apporter leur savoir dans le cadre de la chaire. Mais il serait dommage que le gouvernement fédéral se base exclusivement sur l’étude du Bureau du Plan alors que la chaire envisage le phénomène de façon beaucoup plus large. »

#Fleet Management

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending