Renta, Febiac & Traxio : « Notre secteur doit être maintenu en activité »

Le secteur de la mobilité, représenté par FEBIAC, RENTA et TRAXIO, demande explicitement au gouvernement, dans l’intérêt du soutien de tous les services essentiels, de ne pas prendre de mesures restrictives supplémentaires pour son secteur.

Après tout, l’expérience de la fermeture de ce printemps a montré combien il est important d’avoir une solution de mobilité, même lorsque le droit de se déplacer est très limité mais parfois crucial.

Le secteur utilise des protocoles clairs qui sont strictement respectés par ses membres. Par conséquent, les entreprises actives dans l’importation, la distribution, la vente, la location, la fabrication, la construction et la réparation de voitures, de véhicules utilitaires, de motocyclettes, de bicyclettes, d’engins de construction et de manutention, de pneus et de dépannage sont parfaitement en mesure de garantir toutes les règles de sécurité, d’hygiène et de distanciation sociale.

En outre, le secteur de la mobilité fournit un service essentiel à la société en général. Il est évident que cela se fait avec des véhicules qui, par exemple, ont reçu tous les entretiens et réparations nécessaires. Cela ne peut être garanti que si le secteur est maintenu en activité.

En outre, la fermeture d’entreprises dans le secteur de la mobilité aurait un impact sans précédent sur l’activité économique et les recettes publiques (provenant notamment des taxes et de la TVA).

Conscient de la gravité sanitaire actuelle, le secteur de la mobilité réaffirme son engagement à respecter strictement toutes les règles et s’attend à ce que les activités se poursuivent comme elles l’ont fait jusqu’à présent. Le secteur note que dans les pays voisins, les activités du secteur de la mobilité sont déjà considérées comme essentielles.

#Mobility
Trending