Renta : « Risque d’échec pour le budget mobilité »

Le gouvernement fédéral est en train de finaliser le projet de loi du budget mobilité. Le secteur du leasing soutient les principes de base de la proposition mais craint que des détails ne soient pas réglés et que la plupart des utilisateurs se contentent d’optimiser leurs dépenses sans réellement changer leurs habitudes de déplacement. 

En bref, la proposition de loi part du principe qu’un utilisateur peut échanger sa voiture de société contre un véhicule plus respectueux de l’environnement mais surtout moins cher. Il peut consacrer le reste du budget à des modes de transports durables exonérés d’impôts et/ou inclure ce montant à son salaire net (moyennant une contribution de 40% aux cotisations de la sécurité sociale). La liste de ces modes de transports durables serait en partie prévue par la loi et en partie par décret royal.

Dans les files : petite voiture = grande voiture !

« Dans le texte provisoire, comme il n’y a aucune obligation à consacrer ne serait-ce qu’un euro à des modes de transports durables, nous prévoyons que la majorité des budgets de mobilité consistera en une voiture de société un peu plus petite et moins chère, complétée par des salaires imposés favorablement » explique Frank Van Gool, directeur général de Renta, la fédération des sociétés de leasing et de location. « Une voiture plus petite est autant coincée dans les embouteillages que les plus grandes ».

C’est pourquoi il est important de rendre la liste des modes de transports durables aussi attrayante que possible, afin que les alternatives soient réellement utilisées.

  • En plus du car sharing, des transports en commun et des vélos, les motos (les véhicules « L », des motos à 2, 3 ou 4 roues) méritent également une place dans le budget. C’est efficace dans la lutte contre les embouteillages et meilleur pour l’environnement. Aujourd’hui, seule une fraction des motos sont enregistrées au nom d’une entreprise et c’est une opportunité manquée.
  • Renta plaide pour l’inclusion de la location de voiture classique dans la liste des modes de transports durables, mais pour un nombre limité de jours par an. Ceci afin de donner aux personnes qui optent pour un plus petit véhicule la possibilité de louer une voiture plus grande pour des vacances ou un déménagement. Cela peut inciter les utilisateurs qui doutent à faire le changement.

 

Euro 6 comme unique critère ?

Nous émettons également des réserves sur la condition selon laquelle la voiture de société actuelle doit être échangée contre un véhicule émettant »moins de CO2″. En raison du passage de l’ancien cycle de conduite NEDC au nouveau cycle de conduite WLTP pour mesurer les émissions de CO2, il sera très difficile de trouver des alternatives qui, sur papier, émettront moins de CO2, même dans une gamme de véhicules plus petits. En mettant uniquement l’accent sur le CO2, le passage du diesel à l’essence ou au CNG ne sera pas non plus promu. Nous proposons de retenir l’Euro 6 comme unique critère. Cela influencera grandement le succès du système.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !