Salon de l’Auto | Ces 12 modèles doivent figurer sur votre short-list en 2019 !

 

Avec quelque 635.000 voitures de société sur un total d’environ 6 million de véhicules, le marché fleet représente plus ou moins 10% du parc automobile belge. En raison de la durée moyenne d’un contrat de leasing, un conducteur de voiture de société sur quatre pourra choisir un nouveau véhicule de société en 2019. Le Salon de Bruxelles devrait accueillir une bonne partie d’entre eux. C’est pourquoi nous avons sélectionné les 12 modèles  – à découvrir au Salon – qui devraient marquer des points dans les flottes.

 

Audi A1 Sportback

Audi ouvre le bal cette année avec la deuxième génération de l’A1 Sportback, une compacte qui a essentiellement séduit au cours des huit dernières années les collaborateurs débutants. Aujourd’hui que ses liens avec la Belgique n’existent plus, la production ayant déménagé de Forest vers Martorell en Espagne, cette A1 Sportback uniquement déclinée en version cinq portes devra surtout compter sur son habitabilité sensiblement augmentée et ses équipements les plus modernes en matière de connectivité. Sur le plan mécanique, Audi offre le choix entre des moteurs 1.0, 1.5 ou 2.0 TSI. Le diesel ne figure plus au programme.

 

BMW Série 3

Au printemps prochain, BMW remplacera son inévitable Série 3, un modèle dont rêvent quasiment tous les conducteurs de voitures de flotte. Afin de se faire à nouveau le chantre du fameux Freude am Fahren de BMW, cette G20 a notamment opté pour la plate-forme CLAR de la Série 5, qui lui permet de combiner un poids réduit avec un comportement plus dynamique. Dès le lancement en mars (il faudra attendre l’automne pour le break), la nouvelle Série 3 sera proposée avec cinq motorisations différentes. Du côté des moteurs à essence, la 320i sera équipée du 2.0 quatre-cylindres turbo de 184 ch alors que la 330i affichera une puissance de 258 ch. BMW proposera d’emblée trois diesels (Euro 6d-TEMP) avec les 318d (150 ch), 320d (190 ch) et 330d, dont le six-cylindres-en-ligne développera la bagatelle de 265 chevaux. Les conducteurs fleet qui font attention à leur ATN apprécieront aussi la sobriété de la 318d avec la transmission automatique Steptronic (4,1 l/100 km ou 108 g/km).

 

DS 3 Crossback

Désormais indépendante, la marque DS n’a pas nécessairement connu des débuts très faciles, mais la DS 3 Crossback frappe désormais aux portes des flottes belges. S’il faut s’acclimater au design de ce SUV compact de 4,12 mètres, il constitue un choix original dans un segment où rares sont les modèles osant sortir du lot. Lors de son lancement, la DS 3 Crossback sera uniquement proposée avec des moteurs thermiques classiques. Fin 2019, la gamme sera complétée avec une variante E-Tense 100% électrique offrant une autonomie d’environ 300 kilomètres.

 

Kia Proceed

Voici dix ans, quasiment personne n’aurait imaginé que l’on puisse proposer dans notre panorama annuel un modèle de la marque sud-coréenne. Aujourd’hui, il est totalement normal de voir les berlines populaires des marques françaises, japonaises et même allemandes sur le marché du leasing se faire subtiliser leur place par une Kia ou une Hyundai. Prenez cette Kia Proceed : ce joli break familial possède même un arrière qui n’est pas sans présenter de nombreuses similitudes avec la Porsche Panamera Sport Turismo. Cette Proceed est la déclinaison plus chic de la classique Ceed Sportwagon. Elle peut aussi compter sur des suspensions et une direction retarées pour offrir un meilleur contact avec la route. Au niveau des motorisations, Kia laisse le choix entre les 1.0 T-GDi et 1.4 T-GDi turbo à essence de 120 et 140 ch et un seul diesel, le 1.6 CRDi de 136 ch.

 

Lexus UX

Avant de vous précipiter aveuglément une fois encore vers le distributeur de votre marque allemande premium habituelle pour commander votre prochaine voiture de leasing, laissez-vous peut-être séduire par les tarifs et les avantages en termes d’ATN proposés par la nouvelle arme de Lexus sur le marché fleet, le UX. Ce SUV d’entrée de gamme très racé, bénéficiant d’une technologie hybride, viendra renforcer en avril 2019 le segment des B-SUV. Doté d’un nouveau moteur à essence de 2 litres développant 178 ch avec assistance électrique, le Lexus UX250h affiche une valeur d’émissions de CO2 de 96 g/km (NEDC 2.0). Et son ATN mensuel (sur base des données de 2018) est de 43,67 euros. Des chiffres qui parleront au conducteur fleet moyen…

 

Mazda Mazda3

Malgré ses qualités indéniables, la précédente génération de la Mazda3 était reléguée dans l’ombre sur le marché fleet. Ce rôle, le nouveau modèle n’en veut plus. Grâce à la nouvelle évolution du style KODO, la philosophie stylistique de Mazda, ainsi qu’à sa technologie moteur révolutionnaire SkyActiv-X, qui permet selon Mazda d’abaisser la consommation de 30%, cette berline du segment C possède les bons arguments afin d’être une sérieuse rivale pour ses concurrentes.

 

Range Rover Evoque

Après huit ans de bons et loyaux services, le Range Rover Evoque se renouvelle pour la première fois. Que ce soit sur le plan esthétique ou technologique, le nouvel Evoque se rapproche de son grand frère, le Velar. En plus de l’habitacle, la mécanique a été revue avec l’arrivée d’une technologie d’hybridation douce. Plus tard arrivera aussi une version hybride rechargeable. Ce qui permettra peut-être au Range Rover Evoque d’apparaître sur le radar des utilisateurs professionnels.

 

Skoda Scala

La domination sans partage de la Volkswagen Golf a assez duré, considère-t-on chez Skoda. Les Tchèques peaufinent en coulisses la Scala, une berline moyenne reposant sur la plate-forme MQB A0. D’une longueur de 4,36 mètres, elle n’a pas grand-chose à envier en termes d’habitabilité à sa grande sœur, l’Octavia. Et avec un volume de coffre de 467 litres, elle bat d’environ 100 litres la Volkswagen Golf. À son lancement, mi-2019, la Scala sera proposée avec cinq moteurs à essence et diesels développant de 90 à 150 ch.

 

Tesla Model 3

Le lancement de la Tesla Model 3 ressemble fort à une procession particulièrement laborieuse. Reste à voir si elle atteindra un jour sa destination. À en croire Tesla, les premiers exemplaires de la Model 3 arriveront enfin début 2019. Très attendue, la Tesla ‘bon marché’ devrait donc faire des dégâts dans le segment fleet. La Model 3 sera déclinée en différentes configurations (RWD ou 4WD) et puissances avec une autonomie fluctuant entre 350 et 500 kilomètres. Mais ce sont surtout les valeurs d’accélération qui sont impressionnantes avec 3,5 secondes pour le 0 à 100 avec la version Performance. Si la Model 3 est enfin prête en 2019 pour le marché européen, Elon Musk n’a plus qu’à espérer que le contraire est aussi (toujours) vrai…

 

Toyota Corolla

En 2019, Toyota rendra à l’un de ses modèles les plus emblématiques le rayonnement qu’il mérite. Ce modèle, c’est la Corolla. L’Auris sera en effet remplacée par une toute nouvelle gamme Corolla, qui comptera en plus de la classique version deux volumes un break Touring Sports et une troisième variante de berline à quatre portes. Les nouvelles Corolla reposeront sur la plate-forme TNGA avec des McPherson à l’avant et un essieu multibras à l’arrière, solution proposée en primeur sur une moyenne. Parmi les autres nouveautés figure aussi la ‘Dual Hybrid Strategy’ de Toyota, qui permet aux nouveaux modèles d’être équipé de deux groupes propulseurs hybrides différents. Concrètement, il s’agit de l’habituel 1.8 essence de 122 ch ou d’un 2.0 développant 180 ch grâce à une assistance électrique. Pour ceux qui ne croient pas à l’hybride, Toyota propose également un moteur thermique conventionnel, le 1.2 turbo du C-HR, qui affiche 116 ch.

 

Volkswagen T-Cross

Si le T-Roc était encore récemment le SUV urbain ultime de la marque de Wolfsburg, il peut désormais passer le flambeau au T-Cross. D’une longueur de 4,11 mètres, ce T-Cross est 12 centimètres plus court que son grand frère. Mais avec son empattement de 2,56 mètres, il devrait offrir une habitabilité et un volume de coffre permettant de faire des escapades à cinq. Sa plate-forme MQB, le T-Cross la partage avec la Polo. Lors de son lancement en avril, le T-Cross sera proposé avec des moteurs TSI et TDI, allant du 1.0 TSI de 95 ou 115 ch au 1.5 TSI de 150 ch en passant par le 1.6 TDI de 95 ch.

 

Volvo S60 

À l’instar de la V60, la S60 repose également sur la plate-forme modulaire SPA, ce qui lui permet de disposer logiquement des dernières technologies de Volvo en matière d’infodivertissement et de sécurité. Et assez bizarrement, il existe aussi certaines choses que la S60 ne reprend pas de la V60. Il ne s’agit pas d’un banal design de jante ou d’une 27e couleur de carrosserie, mais bel et bien de l’intégralité de la gamme diesel… Même si Volvo compte surtout vendre sa S60 aux États-Unis, allant même jusqu’à la produire sur place, les clients européens ne peuvent choisir également que des moteurs à essence et des hybrides rechargeables. Au niveau des moteurs thermiques, le T5 développe 250 ch et le T6 310 ch. Quant aux moteurs hybrides, l’acheteur a le choix entre le T6 Twin Engine affichant une puissance systémique de 340 ch et le T8 Twin Engine de 400 ch.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto