Subaru XV 2.0D : Le boxer diesel fait la différence !

Malgré sa transmission intégrale permanente, la Subaru XV se réclame davantage de la berline deux volumes ou du break surélevé que du SUV. C’est tant mieux pour ceux qui aiment conduire et s’aventurer hors des chemins battus… Tant pis pour ceux qui n’y entendent rien…

Alain Vandersande

21-11973-subaru-xvVisiblement soucieuse de cultiver le caractère atypique de son patronyme, le XV brille avant tout par la vigueur de son boxer diesel, sa capacité à reprendre en bas, à monter en haut sans faiblir, et à évoluer sur toutes les plages de régimes sans les rugosités traditionnelles du diesel.

C’est d’autant plus remarquable que cette mécanique, même emmenée avec entrain, se contente d’une ration de 6,5 à 7 litres de gasoil aux cent kilomètres, alors même qu’elle transmet sa puissance honorable de 150 ch aux quatre roues, de manière un peu trop sonore, certes, mais de façon permanente, attention presque désuète à l’heure où les efforts de sobriété semblent condamner ce type de transmission à termes…

Le conducteur entreprenant, lui,  appréciera… Sa motricité sans faille, sa rigueur en courbe et sa neutralité dans les enchaînements. Il aimera d’autant plus que la direction se révèle précise, la position de conduite excellente, avec, notamment, une belle amplitude des réglages de la colonne de direction – chose encore trop rare sur une asiatique – et une assise qui descend bien bas pour les plus grands.

Des passagers moins à la fête…

A l’arrière, l’espace aux jambes est suffisant mais les suspensions sont relativement fermes, la banquette manque de maintien, et le coffre aura bien du mal à accueillir tous leurs effets à l’heure du départ en vacances. Soyons néanmoins de bon compte, le XV propose un rapport encombrement habitabilité tout à fait acceptable.

Mais ce qui fâche, c’est le dessin de son compartiment à bagages.  Et son accessibilité aux places arrière ! La faute aux généreux passages de roue. Bon point, par contre, pour les nombreux espaces de rangement disséminés un peu partout dans l’habitacle et l’équipement généreux de cette version Luxury Plus, même si le combiné navigation multimédia ne brille pas par son caractère intuitif…

Un petit mot enfin sur la présentation intérieure, sobre et sérieuse, peut-être un peu trop, et qui se distingue toujours par une belle qualité d’assemblage.  On apprécierait juste une pointe de légèreté, un peu de fantaisie… Mais vous savez ce qu’on dit de Subaru ? C’est une marque d’ingénieurs…

 

#Tests

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV TCO
Trending