Umicore : plus de salaire ou une voiture électrifiée

En 2019, Umicore, un groupe spécialisé dans la technologie des matériaux et du recyclage, a instauré une nouvelle politique de mobilité et de véhicules d’entreprise.

Début 2020, une nouvelle politique de mobilité et de véhicules d’entreprises est entrée en vigueur chez Umicore. Elle s’est mise en place en deux temps.

D’abord, le personnel a eu le choix de renoncer à sa voiture de société, en échange d’un complément salarial brut. On l’imagine très bien : cette première approche visait à sensibiliser les travailleurs à d’autres modes de transport.

Ensuite, ceux qui ont fait le choix de conserver leur véhicule d’entreprise n’ont plus d’autre choix que d’opter pour des véhicules électrifiés. Dans un premier temps, du moins…

Des PHEV vers les BEV, à terme…

« Pendant une phase de transition nous proposerons des véhicules à la fois hybrides rechargeables (PHEV) et 100 % électriques (BEV), mais notre objectif à l’horizon 2022 est de disposer d’une flotte entièrement électrique », commente Michael De Meyer, Compensation & Benefits Project Manager chez Umicore.

En termes de recharges, les collaborateurs peuvent évidemment en effectuer à domicile ou en déplacement. Mais Umicore – c’est assez logique – installe une infrastructure de recharge étendue sur ses sites belges. Ces bornes seront également accessibles au personnel désireux de recharger leur voiture personnelle.

Ces investissements ont été possibles grâce aux subventions de projets accordés par les autorités flamandes dans le cadre du plan « Clean Power for Transport ». « Ceci a également été rendu possible grâce à nos partenaires : TraXall Belgium, LeasePlan, Arval, Alfen, Rexel Belgium, MobilityPlus et ALD Automotive », précise Umicore sur sa page LinkedIn.

Umicore étant présent mondialement, cette politique sera mise en place dans d’autres pays également.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !