Un plan de transformation de D’Ieteren Auto qui pourrait coûter 211 emplois

La direction de D’Ieteren Auto a annoncé son intention de mettre en œuvre un projet d’accélération de sa transformation – entamée depuis plus d’un an – en réponse à un marché en pleine mutation. L’intention est de cesser les Contact Centers à Kortenberg et d’arrêter l’importation de Yamaha au Belux. S’il devait être confirmé, ce projet pourrait entraîner la perte de 211 emplois en Belgique.

D’Ieteren Auto a entamé depuis plusieurs mois la transformation de ses métiers de base dans un marché où la digitalisation, l’électrification, l’automatisation des véhicules et la nouvelle mobilité entraînent une baisse structurelle des activités de vente et d’après-vente.

« Notre ambition est d’être un acteur incontournable dans le développement d’une mobilité fluide, accessible et durable au bénéfice de nos clients, de nos collaborateurs, de nos partenaires et de la société en général » déclare Denis Gorteman, Chief Executive Officer de D’Ieteren Auto. « Pour y parvenir, nous avons défini notre stratégie à l’horizon 2025 qui requiert un investissement global de EUR 182 millions sur cette période. »

Stratégie 2025

La stratégie 2025 vise :

  • l’excellence et l’efficience des métiers de base de D’Ieteren Auto en adéquation avec les attentes de la clientèle ;
  • l’expansion dans des activités automobiles adjacentes à ces métiers, porteuses d’avenir notamment dans le secteur du véhicule d’occasion et de l’après-vente ;
  • l’innovation dans les solutions de mobilité du futur.

Du fait de la crise sanitaire actuelle, D’Ieteren Auto est confrontée à une baisse importante et plus que probablement durable de la demande.

« Les marchés des voitures et des véhicules utilitaires neufs devraient, d’ici la fin de l’année, enregistrer un recul par rapport à 2019 à respectivement 435.000 et 55.000 nouvelles immatriculations et pourraient se stabiliser à 450.000 et 60.000 nouvelles immatriculations dans les cinq prochaines années », lit-on dans le communiqué.

La baisse de la demande, combinée à des changements de comportement de la clientèle en matière de mobilité et de digitalisation notamment, ont un impact sur les activités de D’Ieteren Auto et pourraient compromettre la réalisation de la stratégie 2025.

« Face à ces évolutions, nous devons prendre les mesures appropriées pour pérenniser notre capacité à poursuivre les investissements indispensables à la réussite de notre stratégie 2025. Ceci nous permettrait de préserver un emploi stimulant et attractif sur le long terme, dans l’intérêt d’une grande majorité de notre personnel » ajoute Denis Gorteman.

La fin des Contact Centers à Kortenberg ?

Le projet d’accélération de la transformation vise à adapter les structures internes et les modes de travail aux nouvelles réalités du marché ainsi qu’à transformer les métiers actuels pour les mettre en parfaite adéquation avec les nouvelles habitudes de consommation de la clientèle, notamment en matière de digitalisation.

Ce projet vise également à cesser les activités qui ne répondent plus aux besoins des concessionnaires ou des clients. Dans ce cadre, la Direction a l’intention de cesser l’activité des Contacts Centers à Kortenberg, les test drives étant aujourd’hui majoritairement organisés au niveau local par les concessionnaires à la demande des clients.

D’Ieteren envisage également de se désengager des activités d’importation des produits Yamaha en Belgique et au Grand-Duché du Luxembourg, exercées actuellement par D’Ieteren Sport, et de chercher un repreneur pour ces activités.

Le projet de la Direction pourrait entraîner la suppression de 211 emplois au sein de D’Ieteren s.a., de D’Ieteren Sport s.a. et de Volkswagen D’Ieteren Finance s.a.

Denis Gorteman : « Ce projet est nécessaire pour construire un avenir durable à D’Ieteren Auto dans un marché en profonde mutation. Je suis bien conscient de son impact pour les personnes qui perdraient leur emploi. Nous voulons mener un dialogue constructif avec nos partenaires sociaux afin de trouver les solutions appropriées dans l’intérêt de tous les collaborateurs potentiellement concernés. »

La procédure légale d’information et de consultation des représentants du personnel dite ‘Loi Renault’ a débuté ce mercredi.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto