Valérie Barratt (bpost), FLEET Mobility Manager of the Year 2016

V_Barratt-ABP-4655-optimized

La flotte de bpost est l’une des plus grandes – si pas la plus grande – de Belgique, avec près de 16.600 engins roulants très clairement identifiés. Certains sont achetés, d’autres loués. « La décision de lancer un marché public en leasing ou en achat est prise en fonction du type d’acquisition et du budget disponible », explique Valérie Barratt, Manager Fleet & Fleet Procurement chez bpost. « Les derniers marchés publics incluent les deux possibilités afin de permettre le meilleur choix de la stratégie au bon moment. »

Arrivée voilà environ deux ans chez bpost, Valérie Barratt – et son équipe – a mis tout un tas de projets en place. Parmi ceux-ci, la diminution des coûts du parc automobile. Le carburant et les assurances (uniquement en couverture RC désormais) ont été extraites des contrats de leasing. « La stratégie comprend aussi une diminution du nombre de marques dans la policy, avec une réelle volonté de diminuer la consommation de carburant et les émissions de CO2 tout en continuant à proposer des véhicules bien équipés aux employés. »

Les voitures de remplacement ont, elles aussi, subi une forme de « downsizing ». « Nous avons analysé la durée d’usage des véhicules de remplacement par conducteur et par an. Cela nous a permis de décider un abaissement de la catégorie des véhicules de remplacement. Et à ce jour, personne ne s’en est plaint ! »

Green Post

La car policy, c’est une chose. L’écologie en est une autre, même si les deux facteurs (sans mauvais jeu de mots) peuvent être intimement liés. L’ancienne « Poste » participe à un programme global couvrant l’ensemble des aspects énergétiques et environnementaux (consommation des différentes énergies, gestion rationnelle des déchets, consommation durable de l’eau et du papier, politique d’achats durable, etc.) : Green Post. « bpost est la première au classement de toutes les postes européennes en termes de réductions du CO2 », clame Valérie Barratt.

Dans la flotte, cela se traduit, par diverses mesures : suivi de la consommation de carburant, local à vélos, formules de mobilité dans la car policy, limitation des émissions CO2 par catégorie de véhicules, mise en place d’un outil en ligne de carpooling pour réduire les déplacements seuls dans leur véhicule des employés, remboursement des kms parcourus à vélos. Sans oublier les cours d’éco-conduite. « Les résultats sont visibles au quotidien grâce à des ‘data loggers’ installés sur les véhicules », affirme Valérie Barratt qui a enregistré une économie de 5 % de carburant, de 5 % de CO2 et de 20 % d’accidents évités (sans oublier l’accroissement du confort et la diminution du stress, plus difficilement mesurables).

Encore une autre initiative mise en place dans la nouvelle car policy :

« Selon le profil de la personne disposant d’une voiture de fonction, nous proposerons à certains un véhicule hybride ou une formule alliant véhicule électrique et mise à disposition durant 30 jours par an d’un véhicule diesel pour les vacances ».

Si la flotte actuelle est constituée à 99 % de véhicules roulant au diesel, bpost entend bien s’ouvrir aux nouvelles énergies. « La nouvelle car policy proposera au conducteur qui ont le profil adéquat de disposer d’un véhicule hybride ou électrique. Le CNG est en cours d’étude actuellement pour les camionnettes. Pour les camions, nous réfléchissons davantage à une combinaison CNG/LNG. »

Et la mobilité ?

Le siège social de bpost étant installé en plein cœur de la capitale, l’entreprise publique a proposé à ses conducteurs de repenser leur mode de déplacement en s’appuyant sur le plan de mobilité du centre-ville de Bruxelles. « Environ 400 personnes disposent d’un abonnement de parking ‘complet’ et une centaine d’un parking limité à 120 jours. Notre communication sur le plan d’aménagement de la circulation à Bruxelles visera à réduire d’au moins 15% le nombre d’abonnements au parking en permettant aux conducteurs de modifier leur choix de mobilité avant la fin du contrat de leasing. » Les premiers résultats semblent encourageants : plus de 50 personnes ont remis leurs abonnements et ont décidé de se déplacer en transport en commun.

« Concernant les véhicules utilitaires, bpost teste constamment des nouvelles solutions de mobilité pour pouvoir au mieux réduire son empreinte carbone mais également mettre à disposition de l’employé le meilleur outil pour le travail qu’il doit effectuer quotidiennement. Ces véhicules sont spécifiquement développés pour l’usage postal et ne sont pas connus de tous mais apporte la solution attendue à nos besoins et aux changements en cours dans le métier de facteur. »

Enfin, outre un service de navettes des gares vers les centres de tri (« et ces navettes sont remplies tous les jours », précise notre interlocutrice), bpost a lancé en mai 2015 l’outil en ligne de « carpoolplaza » pour favoriser le partage automobile, du moins pour ceux pour qui il n’y a pas d’autres alternatives de mobilité. De plus, une contribution kilométrique pour les déplacements à vélos a été proposée aux employés. « Nous étudions encore d’autres solutions de mobilité pour répondre à une autre question de nos conducteurs sur les frais de parking dans les gares ou près des stations de métros bruxellois. » Les services postaux publics belges ne sont donc manifestement au bout du processus de réflexion sur sa propre mobilité…

#Fleet Management #Mobility

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV TCO
Trending