Valeurs résiduelles post-Covid : rien à voir avec la chute de 2008-2009 ?

L’impact de la crise économique sur les valeurs résiduelles sera ressenti différemment selon les circonstances dans chaque pays. Voici les dernières projections du spécialiste des données Autovista

Selon Autovista, la baisse des valeurs résiduelles sera plus marquée dans les pays d’Europe du Sud, de l’ordre de 5 à 6 % au plus fort de la crise. En Autriche, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suisse et dans les pays nordiques, les régions ne seront pas aussi durement touchées, selon l’évaluation actuelle des risques. Une reprise plus élastique pourrait être anticipée en Europe de l’Est, notamment en République tchèque, en Pologne et en Slovaquie.

« Au cours de la crise financière de 2008/2009, nous avons assisté à une chute des valeurs résiduelles nettement plus importante que ce qui est actuellement prévu dans nos scénarios les plus probables. À l’époque, des baisses de 12 % en moyenne sur les segments se sont accumulées sur une période de 12 à 18 mois après le début de la crise. Nous sommes actuellement loin de nous attendre à ce niveau d’impact sur les marchés des voitures d’occasion », conclut-on chez Autovista.

En Belgique

Selon Eurotax, filiale belge du spécialiste de données Autovista Group, il y a 55% de chances que la reprise prennent la forme d’un U en Belgique. « Selon ce scénario, nous prévoyons une correction des prix de l’occasion à la baisse de 3% en moyenne d’ici la fin 2020 par rapport au mois de mars », dit Idesbald Vannieuwenhuyze, Valuation & Forecast Manager Autovista Benelux.

A fin 2021, Eurotax prévoit des prix de 1,9% inférieurs à ceux de mars 2020. A fin 2022, ils devraient avoir repris encore un peu de poil de la bête (-1,4% par rapport à mars 2020).

« Différents facteurs entrent en ligne de compte. Le changement de régime fiscal prévu en janvier 2021 favorisera le passage à une nouvelle voiture. Les jeunes voitures d’occasion jusqu’à 24 mois devraient donc souffrir davantage. Les remises offertes lors du Salon de l’automobile de Bruxelles de janvier 2020 ont exercé une pression supplémentaire sur les prix, et des remises élevées ont été observées pour la première fois dans d’autres pays. Une baisse des prix des voitures d’occasion à l’étranger aura un impact sur notre marché. Pour les véhicules plus anciens (plus de 36 mois), nous devrions assister à une correction du marché moins importante. A 4-5 euros près, il y aura même une stabilisation. »

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Auto