Voici l’impact qu’un confinement prolongé aurait pu avoir sur les loueurs de véhicules

transportation and ownership concept – customer and salesman with car key outside

Après avoir soumis le secteur des garages et des concessions à un test de résistance en termes de solvabilité, Trends Business Information a réitéré cet exercice pour le secteur de la location de véhicules. Plus de 50% du secteur est solide, mais…

L’analyse de Trends Business Information porte en réalité sur deux « sous-secteurs » :

  1. Location et location-bail d’automobiles et d’autres véhicules automobiles légers (< 3,5 tonnes)
  2. Location et location-bail de camions et d’autres véhicules automobiles lourds (> 3,5 ton)

Au total, la location de véhicules représente 1.227 entreprises actives, dont 685 avec bilan. Ce sont ces dernières qui vont nous intéresser pour l’analyse de Trends Business Information.

« 219 d’entre elles (32%) ont clôturé leur dernier exercice publié en perte », note d’emblée Pascal Flisch, Research & Development chez Roularta Media Group, dont fait partie Trends Business Information. « Selon notre stress test, depuis le début du lockdown, 18 nouvelles entreprises ont perdu la possibilité de finir leur exercice en bénéfice. Si les mesures de confinement venaient à se poursuivre, cinq passeront en perte en mai et douze en juin. »

Pour ce qui est de la solvabilité, notre interlocuteur a relevé que 142 entreprises (21%) avaient publié leur dernier bilan avec une solvabilité négative. « Elles sont donc en faillite virtuelle et n’ont que peu de chance de survivre à la crise sans une aide extérieure », commente Pascal Flisch.

Tout comme il l’a fait pour les concessionnaires, le représentant de Trends Business Info a procédé à l’analyse des franchissements de seuils critiques de solvabilité.

Le seuil des 25%

Rappelons qu’une société avec une solvabilité d’au moins 25% est solvable. 39% des entreprises de location de véhicules (267) affichaient une solvabilité positive mais inférieure à 25% selon leur dernier bilan. « A ce jour, une seule entreprise qui dépassait ce seuil est tombé sous celui-ci désormais. Si l’arrêt forcé des activités devait se prolonger, deux entreprises supplémentaires les rejoindraient en mai (mais aucune en juin). La bonne nouvelle, c’est que 371 sociétés (54%) peuvent résister au seuil des 25% jusqu’aux vacances. »

Le seuil des 15%

Au départ de la crise, 186 entreprises (37%) avaient une solvabilité positive, mais inférieure à 15%. Une entreprise les a rejoint durant la crise. « Une autre le fera en mai et deux autres le feront en juin si l’économie n’est pas relancée d’ici là. 451 entreprises peuvent résister jusqu’aux vacances avant de franchir ce seuil 15%, considéré comme un seuil dangereux de fragilité », ajoute encore Pascal Flisch (Trends Business Information).

Le seuil de 0%

Ce seuil est celui des capitaux propres négatifs. Les entreprises dans cette situation vivent à plus de 100% du crédit qu’elles trouvent dans le marché. « Heureusement, 586 entreprises actives dans le secteur qui nous concerne n’atteindront pas ce seuil fatidique avant les vacances, si l’inactivité se prolongeait. Par contre, une nouvelle entreprise est dans cette situation depuis le début des mesures de confinement. Deux autres la rejoindront en mai et deux autres en juin si la situation est prolongée. »

En guise de conclusion

La situation des 186 entreprises ayant une trop faible solvabilité, auxquelles il faut ajouter celles qui étaient déjà en négatif, est fort délicate, selon Pascal Flisch qui conclut : « Outre le non-renouvellement de contrats de courte durée pendant la crise, il y a fort à parier  qu’il y aura des retards de paiements à déplorer du côté des contrats de plus long terme. Ces entreprises auront beaucoup de difficultés à encaisser le coup. Heureusement, d’autres sont nettement plus solides et représentent plus de 50% du secteur. Le tout est de savoir si elles vont pouvoir retrouver rapidement le volume d’affaires d’avant la crise. J’en doute. Les effets de la crise seront, à mon sens, lourds de conséquences dans les bilans 2020 ».

#Fleet Management

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending