Voici pourquoi les voitures neuves pourraient coûter (encore) 2.000 euros de plus en 2025…

Selon des données collectées par l’Office belge des Statistiques, Stabel, le prix des voitures neuves a augmenté de 10,31% entre mars 2020 – juste au début de la crise sanitaire de la Covid – et octobre 2022. Inflation, augmentation des prix des matières premières, crise des semi-conducteurs,… : les facteurs expliquant cette augmentation sont multiples.

Mais en dehors de ces facteurs, qui peuvent encore évoluer d’ici 2025, un autre élément pourrait faire augmenter la facture de 2.000 euros. et c’est l’arrivée de la norme de dépollution Euro 7, qui pourrait être applicable à partir de 2025.

Euro 7 réduirait de 35% les émissions d’oxydes d’azote (NOx) des voitures particulières et des utilitaires légers par rapport à la norme précédente Euro 6. La Commission propose entre autres de fixer des limites en termes d’émissions provoquées par l’usure des freins et des pneus.

Si les défenseurs de l’environnement trouvent la proposition actuelle nettement à l’avantage des constructeurs, ceux-ci ne voient pas les choses du même oeil. Là où le commissaire européen au Marché intérieur, le Français Thierry Breton, estime le surcoût moyen à 100 ou 150 euros par véhicule, les constructeurs l’envisagent à quelque… 2.000 euros !

“Un tassement de 7 à 10%”

Outre cette augmentation de prix, le nouveau président de l’ACEA – l’association des constructeurs automobiles européens -, Luca De Meo, craint un nouveau tassement du marché. “Les automobilistes vont garder leur voiture plus longtemps et achèteront des voitures d’occasion plutôt que des neuves. Cela pourrait amener le marché automobile européen, déjà en piteux état, à se tasser encore de 7 à 10%. De plus, les délais sont trop courts et les conditions trop larges. Rien que chez Renault, ces mesures pourraient provoquer la fermeture de quatre usines à court terme.”

Selon le président de l’ACEA, aussi patron de Renault Group, il serait plus intéressant de “réorienter l’investissement énorme requis par Euro 7 vers une accélération de l’électrification, des voitures électriques moins chères, ou des carburants moins polluants”.

A noter que l’Europe a déjà décidé la fin des motorisations thermiques à l’horizon 2035…

#Auto

Autres articles récents

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview