Voitures de société : Johan Van Overtveldt ouvert à la discussion

20150323, Brussel Belgium: Portret van Johan Van Overtveldt, personeelslid bij kabinet van minister Johan Van Overtveldt van de partij N-VA in Brussel.

Johan Van Overtveld est clair : il est prêt à discuter d’un tax shift sur les voitures de société. Mais pas à n’importe quelle condition.

On le sait, l’Europe – notamment – fustige le régime dit « favorable » à la voiture de société. « Il faut recontextualiser », confirme le ministre fédéral des Finances, Johan Van Overtveld (N-VA) à nos confrères du Soir. « Si les voitures de société sont si nombreuses, c’est parce que la taxation du travail est trop élevée en Belgique. L’avantage des voitures de société est donc toléré par les autorités poure rendre possible une sorte d’augmentation du salaire. »

La première chose à faire, selon le ministre, c’est donc « de s’attaquer à la fiscalité sur le travail ». A cette condition uniquement, « on pourrait penser à un tax shift sur les voitures de société, un dossier qui n’a jamais figuré à l’ordre du jour lorsque nous avons parlé du tax shift en juillet 2015. »

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !