Voitures de société, SNCB, permis de conduire : voici ce que le gouvernement Vivaldi a concocté

Depuis l’annonce d’un accord de gouvernement Vivaldi, qui sera emmené par Alexander De Croo (Open Vld), les informations nous parviennent au compte-gouttes. Voitures de société, SNCB, permis de conduire : voici ce que le gouvernement Vivaldi a concocté (et que nous savons déjà).

Voitures de société

Il y a deux semaines, l’info avait déjà fuité : à partir de 2026, tous les véhicules de société devront être neutres en carbone. « Nous examinerons avec en concertation avec les entités fédérées comment on pourrait procéder de la même manière pour les bus de transports en commun, les taxis et la mobilité partagée », lit-on dans l’accord de gouvernement.

(Re)découvrez la réaction des fédérations sectorielles par rapport à cette annonce.

Vente automobile

« Afin d’améliorer la qualité de l’air, de réduire l’impact climatique de nos transports et d’encourager l’innovation dans le secteur automobile », le gouvernement travaillera, en concertation avec les entités fédérées, à la sortie progressive des ventes de voitures à émissions non-nulles.

La date de sortie ne semble pas encore fixée. En effet, une condition y est attachée, à savoir qu’il doit y avoir « un nombre suffisant de voitures à émissions zéro abordables sur le marché ».

Permis de conduire

L’accord de gouvernement envisage d’étudier la faisabilité du permis à points, histoire de s’attaquer aux chauffards récidivistes et aux infractions les plus graves.

Sécurité routière

Le gouvernement De Croo souhaite qu’un tiers des conducteurs soit contrôlé chaque année, tant pour la vitesse que pour l’alcool ou encore l’utilisation du téléphone au volant ou le port de la ceinture.

SNCB – Infrabel

« Le gouvernement misera sur la mobilité douce, collective et multimodale, ce qui implique plus particulièrement de nouveaux financements pour mettre la SNCB et Infrabel en état de procéder aux investissements nécessaires à un transfert modal durable », peut-on lire dans l’accord.

Concrètement, la SNCB se verra allouer une dotation d’investissement de 285 millions d’euros. Infrabel sera refinancé à hauteur de 245 millions.

« Ce gouvernement attribue directement à la SNCB pour une durée de 10 ans la mission de service public d’opérateur du transport de personnes par chemin de fer dans notre pays pour l’ensemble du réseau ferroviaire. »

Le gouvernement compte imposer des exigences en termes de qualité à la SNCB. Rendre la mariée plu belle avant la privatisation du rail ? « Afin de préparer la SNCB à la libéralisation imminente, il sera examiné si une expertise privée peut être apportée à la SNCB. »

Meilleure ponctualité, davantage de trains en soirée, de nuit et le week-end, davantage de confort et d’accessibilité (notamment des vélos), des accès Internet et une simplification de la tarification de la SNCB, avec une plus grande autonomie tarifaire pour le chemin de fer belge.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !