WLTP : une claque pour les hybrides plug-in

 

Le nouveau cycle d’homologation WLTP a un effet pervers pour les hybrides rechargeables : ceux-ci retirent en effet moins de profits de leur batterie. S’en suivent des émissions CO2 à la hausse, avec une sanction fiscale à la clé. A tel point que plusieurs constructeurs mettent leurs « hybrides branchés » en attente…

Selon Automotive News Europe, BMW, Volkswagen, Mercedes-Benz et Porsche ne proposerons plus leurs plug-in hybrides avant d’avoir trouver une solution à ce problème. Il est donc impossible de commander (pour le moment) une Volkswagen Golf GTE ou une Passat GTE (les deuxième et quatrième meilleures ventes PHEV en Europe). Même sort pour la Porsche Panamera, qui assurait pourtant près de 70% des ventes. Impossible de prédire quand ces modèles seront remis à la vente.

Ces voitures étant désormais testées avec les batteries pleines et vide, les émissions de CO2 grimpent, avec des conséquences fiscales. En Allemagne, par exemple, ces émissions revues à la hausse empêchent les acquéreurs de tels modèles de disposer d’une prime de 3.000 euros.

Le problème est du même accabit en Belgique. Rappelons que, dès 2020, un véhicule plug-in hybride ne jouira d’un traitement fiscal avantageux que s’il répond à deux conditions : un rendement de la batterie équivalent à 0,5 kWh par 100 kilos du poids du véhicule et un niveau maximal d’émissions de CO2 de 50 g/km. A l’époque où cette législation a été confirmée, nous avions réalisé un tableau reprenant les hybrides rechargeables. Beaucoup d’entre eux répondaient aux deux conditions précitées. Autant vous dire que la plupart de ces modèles dépasse désormais le seuil des 50 g/km avec la norme NEDC 2.0, perdant ainsi l’avantage fiscal auquel ils pouvaient encore prétendre en 2020.

Les solutions arrivent…

Aujourd’hui, Mercedes ne propose plus de versions plug-in. Mais dans deux mois, la marque à l’étoile commencera la production des Classe E et S plug-in. La Classe C suivra l’an prochain. Le trio affichera un seuil CO2 sous la barre des 50 g/km. C’est du moins ce qu’annonce Automotive News Europe. D’autres hybrides populaires ont reçu un update cette année (ou en recevront un prochainement) pour rester fiscalement intéressant. On pense au Mitsubishi Outlander PHEV ou au BMW X5 xDrive45e iPerformance. Tous deux peuvent en effet s’appuyer sur une batterie plus grande.

La 330e de BMW a quitté le catalogue de la marque. Les 740e et 225 Xe Active Tourer restent disponibles, même s’ils dépassent les 50 g/km. Chez Volvo, les V60, S90, V90 et XC60 ne dépassent pas ce cap des 50 g.

Le tableau que vous aviez pu retrouver sur FLEET.be il y a quelques mois n’est donc plus d’actualité. Nous travaillons à sa mise à jour. Mais il faudra attendre que les constructeurs fassent leurs devoirs de communication des valeurs CO2. Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire pour rester au courant.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !