Karl-Thomas Neumann, CEO d’Opel Group : « Pas de logiciels truqueurs »

Après les accusations répétées de la VRTKarl-Thomas Neumann Opel, de nouvelles accusations à l’encontre d’Opel sont sorties ce week-end. Cette fois, dans la presse allemande. Le CEO d’Opel Group, Karl-Thomas Neumann, a tenu à réagir. Voici son message :

« La Deutsche Umwelthilfe (DUH), Monitor et le Spiegel donnent l’impression qu’ils ont découverts de nouveaux faits tendant à suggérer qu’Opel utilise des dispositifs de trucage illégaux. Ces allégations sont fausses.

Comme nous l’avons déjà déclaré, chez Opel, nous n’avons pas de logiciels truqueurs. Nos moteurs sont conformes aux exigences légales. Nous pensons que les pouvoirs publics seront d’accord avec nous. Nous avons toujours coopéré de manière transparente avec les pouvoirs publics en Allemagne et en Europe et nous continuerons à le faire. Opel a donné dès octobre 2015 au KBA toutes les données du logiciel moteur de la société, avec les stratégies utilisées pour la calibration moteur et les émissions. Après discussion avec les pouvoirs publics, nous donnerons plus d’informations au public.

Les récentes accusations fondées sur les constatations du hacker Felix Domke sont des simplifications excessives et des interprétations erronées des interactions complexes se faisant dans le système de contrôle moderne des émissions d’un moteur diesel. Les dispositifs de contrôle des émissions sont des systèmes intégrés très sophistiqués, qui ne peuvent pas être dissociés en paramètres isolés.Opel Insignia

Comme les méthodes de tests et le protocole des actions de DUH/Monitor/Spiegel n’ont toujours pas été communiqués à Opel, le constructeur n’est pas en mesure d’évaluer cette partie de leurs allégations. En se basant sur nos propres mesures et d’autres faites de manière indépendantes, et en fonction de ce nous savons sur les expérimentations publiées auparavant par la DUH, nous ne pensons pas que ces résultats soient objectifs ou scientifiquement fondés.

Nous avons naturellement su tirer les enseignements des discussions que nous avons eues avec les autorités et le public. Avec chaque nouveau moteur, nous nous efforçons d’être la référence. Nous allons encore améliorer l’efficacité du post-traitement des émissions de nos moteurs diesel SCR, dans toute la mesure du possible et pour autant que les lois de la physique le permettent. Ce qui comprend une campagne de satisfaction client sur base volontaire qui démarrera en juin sur les voitures déjà en circulation. »

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !