Le Parlement accélère-t-il le verdissement des voitures de société?

Le Parlement fédéral cherche à verdir les voitures de société. Une « coalition » inédite CD&V, Open Vld et Groen aurait conclu un accord sur la suppression progressive du régime favorable aux voitures de société fonctionnant aux carburants fossiles à partir de 2025, selon De Tijd. Après une visite sur twitter, il semble que Groen ait communiqué prématurément.

Selon le compromis, le régime favorable ne serait accordé qu’aux voitures « zéro émissions ». Concrètement, cela concernerait chaque voiture de société immatriculée à partir de 2025. Pour les voitures mises en service entre 2023 et 2025, le régime fiscal actuel resterait en vigueur jusqu’en 2029. « La proposition sera expliquée dans l’hémicycle la semaine prochaine », déclare Dieter Van Besien de Groen.

Coalition Vivaldi

Toujours selon De Tijd on s’attend à ce que les socialistes se joignent également à l’aventure. Selon De Tijd, les libéraux francophones constituent un facteur d’incertitude, mais en principe, une coalition Vivaldi composée des Verts, de socialistes, de démocrates-chrétiens et de l’Open VLD suffira pour atteindre 76 sièges.

Les initiateurs ne comptent pas sur le soutien de la N-VA. « Le parti s’abstiendra », a annoncé le député Wouter Raskin qui évoque le moment mal choisi. « La crise du coronavirus nous place devant le plus grand défi économique depuis les années 1930. Nous ne pensons pas que ce soit le moment d’intervenir aussi radicalement dans la taxation des voitures de société. »

Sur Twitter, Wouter Raskin va plus loin :

« Nous sommes favorables au verdissement des voitures de société. Cependant, le projet proposé aujourd’hui est trop arbitraire, mal programmé et impraticable si les centrales nucléaires devaient fermer à temps. »

Open Vld : prématuré !

Entre-temps, Egbert Lachaert (Open Vld) a lui aussi réagi à cet article sur Twitter. Il considère que le message du Tijd est prématuré et ne voit certainement pas encore d’accord :

« Message prématuré. Il n’y a pas d’accélération. L’intention a toujours été que le CD&V et l’Open Vld fassent de nouvelles propositions de texte après les auditions. Ce texte de base est prêt. La N-VA a été invitée à réagir à l’avance, mais n’a pas donné son avis. Ce dossier est bien trop délicat pour être traité comme ça. »

CD&V : message étrange

Jef Van den Bergh, parlementaire du CD&V, a également réagi sur Twitter :

« Accélération ? Message prématuré et étrange. L’Open Vld et le CD&V ont élaboré des propositions, qui seront accompagnées d’un texte commun, avec le soutien de Groen. D’autres partis seront également impliqués. La N-VA rejette la proposition sans connaître le texte« 

Cynisme

Conclusion : il semble que Groenait tenté un coup de bluff, ce qui n’est pas très apprécié par les autres partis nécessaires pour faire passer le propos rapidement. Il est particulièrement cynique qu’en temps de crise économique les entreprises et leurs employés soient soumis à un harcèlement supplémentaire avec l’écologisation fiscale accélérée. Ainsi Groen continue à suivre la stratégie qui était déjà la sienne avant les élections : une politique anti-voiture (de société) sans proposer d’alternatives valables pour la réduction de la charge salariale et la mobilité.

#Fleet Management #Legal

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending