Toutes les tendances « vélo » de 2020 en un dossier

En 2020, les ventes de vélos neufs ont crû de 22.995 unités pour atteindre un total de 592.107 (+4,0 %).  La croissance s’est entièrement opérée chez les vélocistes spécialisés, qui, avec 348.210 unités, représentent 58,8 % des ventes totales.  Les vélocistes ont vendu 21.002 vélos électriques de plus qu’en 2019, ce qui fait qu’ils ont réalisé plus de la moitié des ventes grâce à l’e-bike (49,16 %). Tous réseaux de vente confondus, il s’est vendu 34.774 vélos électriques de plus qu’en 2019 (+18 %).

« En raison de la crise sanitaire, les vélos ont bénéficié d’un intérêt accru qui s’est soldé par de longues files d’attentes devant l’entrée des vélocistes après le premier confinement.  En 2020, les ventes de nouveaux vélos s’approche du cap des 600.000 unités.  Pourtant, la hausse se limite à 4,0 % en raison de l’épuisement prématuré des stocks, » précise Filip Rylant, porte-paroles de TRAXIO

Traxio a préparé un dossier complet sur « Le marché belge du vélo en 2020 ». Téléchargez-le ici.

« Les vélos électriques se sont vendus comme des petits pains : il s’est vendu 34.774 unités de plus qui passent à un total de 228.400, soit 38,6 % des ventes tous canaux confondus.  En tête du classement, les vélos électriques robustes à transmissions par dérailleur (98.830 unités) et les vélos électriques de ville à transmissions par moyeux à vitesses intégrées (95.288 unités).  Les vélos mécaniques ont généralement accusé un recul (-11.779), surtout les vélos de ville et les vélos pour enfants, mais les VTT ont fortement progressé.  Quant à 2021, il faudra attendre si l’engouement se montrera aussi prononcé qu’en 2020 et si les stocks seront suffisamment réapprovisionnés. »

Ventes vélo 2019 et 2020 – Source : Traxio

Les vélos électriques se vendent principalement dans les commerces spécialisés

Les ventes de vélos électriques ont augmenté de 34.774 à 228.400 unités en 2020.  Ce qui signifie que le marché total a fait un bond en pourcentage de 34,0 % à 38,6 %.  Mais les divergences sont significatives : chez les vélocistes, la part des vélos électriques atteint près de la moitié (49,16 %) tandis que les autres canaux réalisent moins d’un quart des ventes dans le segment électrique (23,46 %).  Ce qui correspond à l’image que les vélos coûteux s’achètent plutôt chez un vélociste qu’en ligne, dans les grandes enseignes de sport, les supermarchés, les enseignes de bricolage ou moyennant la vente de marketing direct.

Ventes vélos électriques 2019 et 2020 – Source : Traxio

Les vélos électriques rapides et les triporteurs électriques perdent (un peu) de terrain

Pourtant 2020 ne s’est pas révélée favorable à tous les types de vélos électriques.  Les vélos électriques rapides ont reculé de -6,2 % (ventes totales annuelles : 12.589 unités) : la demande de vélos électriques rapides, achetés dans une grande mesure en tant que moyen de locomotion alternatif pour échapper aux bouchons, a diminué en 2020 en raison de la réduction des embouteillages (confinements et télétravail accru).  Les triporteurs électriques ont chuté de -15 %, tendance attribuable aux problèmes de livraison et de production et non à la baisse de la demande.

Vélos mécaniques : moins de vélos de ville et pour enfants mais davantage de VTT

Le vélo mécanique perd -5,6 % de part de marché (-11.779 unités).  Les grands perdants en chiffres absolus se trouvent dans ce camp-là : en particulier le vélo de ville à moyeux à vitesses intégrées (-8.860), les vélos pour enfants à vitesses (-9.082), et les autres vélos à vitesses (-3.363).  Les vélos qui se vendent le mieux sont les vélos électriques : les vélos électriques robustes à transmissions par dérailleur (+16.987) et les vélos électriques de ville à transmissions par vitesses à moyeux intégrées (+14.339).  Les VTT mécaniques constituent l’exception sportive car il s’en est vendu significativement plus (+4.888), tout comme sa contrepartie électrique d’ailleurs (+2.957).  A l’issue du confinement, on a clairement pratiqué un cyclisme plus sportif, ou électro-sportif !

Hausse relativement faible à cause des réserves limitées et des problèmes d’approvisionnement

Malgré l’intérêt accru, la faible augmentation en pourcentage des ventes de vélos (+4,0 %) s’explique par l’offre restreinte : les vélocistes et importateurs commandent traditionnellement leur stock à la fin de la saison précédente et au début de la nouvelle saison chez les fabricants de vélos (majoritairement établis à l’étranger, principalement en Asie).  Il n’est généralement pas possible de commander ultérieurement de gros contingents.  L’arrivée du coronavirus début 2020 a obligé de nombreux fabricants à réduire leurs commandes et la production de pièces détachées a été partiellement paralysée à cause de la fermeture des usines.  Lorsque le secteur s’est rendu compte que le marché explosait après les confinements, il s’est créé un vide impossible à combler.

Nouvelle méthodologie statistique

La fédération de la mobilité TRAXIO et Shimano Belgium ont compilé pour la première fois les statistiques de 2019 et 2020 de l’ensemble des réseaux de distribution (vélocistes et ventes sur Internet ou dans des chaînes qui ne vendent pas exclusivement des vélos, supermarchés, enseignes de bricolage et vente par marketing direct.)  Ce qui livre des statistiques plus fiables et détaillées qu’auparavant : désormais, 68 % des quantités collectées ont été rapportées et 32 % ont fait l’objet d’une estimation.  D’où il ressort que 2019 doit être considérée comme une nouvelle mesure de référence pouvant être parfaitement comparée à 2020 (mais pas aux années précédentes).

#Mobility

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV TCO
Trending