Budget mobilité – cash for car : un gouvernement alchimiste ?

Le 16 octobre 2016, nous étions parmi les premiers à l’affirmer : la formule du cash for car n’est pas un budget mobilité. En retenant cette formule bizarre d’échange de la voiture de société contre de l’argent sonnant et trébuchant, le gouvernement Michel passait à côté d’une belle occasion d’œuvrer positivement à la mobilité des travailleurs.

En approuvant, le 29 septembre dernier, la fameuse « allocation de mobilité », le gouvernement aurait-il finalement réussi l’alchimie de transformer le métal en or ? Honnêtement, nous l’avons cru. Quelques secondes. Quelques minutes, peut-être.

Offre non cumulable

Qu’est-ce qui nous a fait douter ? Le dernier paragraphe du communiqué de presse du gouvernement ! Il indique en effet que « plus aucune exonération n’est accordée sur les indemnités de déplacement payées par l’employeur comme intervention dans le trajet domicile–lieu de travail, peu importe le mode de transport ».

En précisant cela, le gouvernement tente de donner un signal : mieux vaut utiliser cette allocation, avant tout, pour une mobilité intelligente… Car le travailleur n’aura pas le beurre et l’argent du beurre. Ou plutôt le cash (for car) et les indemnités de déplacement.

Désormais, dans la communication interne des entreprises qui proposeraient la formule cash for car (euh, pardon, allocation de mobilité) à leurs salariés, il faudra bien écrire en petites lettres au bas de la proposition : « Offre non cumulable avec d’autres indemnités de déplacement ».

Tranfert de compétence

Comme quoi, la première réaction n’est pas toujours la bonne…

Car, malgré cette précision (somme toute importante), le gouvernement a raté l’occasion d’institutionnaliser et d’implanter durablement le budget mobilité au sein des entreprises. L’équipe Michel a décidé d’alléger l’administration d’un budget mobilité dans le chef des entreprises en « transférant cette compétence » au travailleur-même. Du moins, c’est ce qu’on pourrait croire. Car, quand on lit la réaction (bien complète) de Frank Van Gool, l’administration en entreprises risque d’exploser en charge de travail. Ne fut-ce que pour vérifier chaque année l’indexation de la valeur catalogue d’un véhicule que vous n’avez plus…

Mais l’Homme reste humain. Et malgré tout, nous résumerons l’état d’esprit humain par une image animalière : ce qui ne lui tombe pas tout cuit dans le bec, risque souvent de ne même pas atteindre le nid ! Conséquence : les oisillons resteront affamés… de mobilité digne de ce nom !