Mondial de l’automobile à Paris : les Français à domicile et les nouveaux-venus chinois

Le Mondial de l’automobile de Paris bat son plein et FLEET.be a également une équipe sur place. Lisez leurs aventures dans la ville lumière ci-dessous. Pour rappel, c’est également à Paris que Mercedes-Benz a présenté son EQE SUV, mais pas au salon…

Dacia

La première chose que nous découvrons en pénétrant dans l’enceinte du Mondial de l’automobile à Paris, c’est la nouvelle identité de la marque Dacia. Au centre, bien sûr, le nouveau logo Dacia (Dacia Link) où les lignes épurées du “D” et du “C” se rejoignent comme les maillons d’une chaîne : un symbole de robustesse et de simplicité. Avec le nouveau logo, Dacia souligne les valeurs de sa marque : une marque essentielle, cool, robuste, outdoor et eco-smart (économique et écologique).

Bien entendu, des voitures sont également exposées sur le stand. Toute la gamme, en fait. Pourtant, la plus grande attraction est un concept car, le Manifesto. Ce buggy robuste est constitué de panneaux de carrosserie recyclés et de pneus tout-terrain increvables. Enfin, vous pouvez utiliser la plate-forme arrière comme établi, tandis que la batterie de la voiture alimente les appareils dont vous avez besoin.

Au Mondial de l’Automobile de Paris, Dacia présentera également son premier groupe motopropulseur hybride : l’HYBRID 140, qui fera ses débuts sur le Jogger en 2023.

Alpine

Après la marque roumaine – bien que faisant partie du groupe français Renault -, nous voici sur le stand d’un “vrai” acteur local. Si Citroën fait l’impasse sur le salon dans sa propre capitale, plusieurs autres marques bleu-blanc-rouge viennent présenter leurs nouveautés.

Alpine attire l’attention avec une voiture de F1 pilotée par Esteban Ocon, mais se tourne également vers l’avenir avec l’Alpine Glow. Un concept-car sportif qui devrait faire le lien avec la branche course de la marque, mais aussi lui donner une crédibilité écologique. C’est que l’Alpenglow fonctionne à l’hydrogène !

La dernière voiture sur le stand est l’A110 R, la variante la plus extrême du modèle. Visuellement, le modèle est un clin d’œil au pilote de F1 Fernando Alonso, avec une carrosserie d’un bleu profond. L’arrière de la voiture est plus sombre, avec des graphismes frappants : l’arrière est noir et les supports du spoiler sont anodisés en noir. Les étriers de frein sont quant à eux orange, un clin d’œil aux couleurs de Fernando Alonso.

Des détails tels que les jantes grises, le drapeau bleu-orange-jaune aux couleurs historiques du pilote sur les vitres latérales arrière et la signature vernie de Fernando Alonso rappellent cette collaboration unique et offrent davantage d’exclusivité aux collectionneurs. Une phrase caractéristique de sa philosophie a été gravée au laser sur le pare-soleil : “Il y a plus d’un chemin pour atteindre le sommet de la montagne”. Enfin, il y aura également 32 éditions Fernando Alonso du modèle. Chaque plaque de la console centrale porte le nom du circuit et l’année de l’une de ses victoires du double champion du monde. Les heureux acheteurs de cette série très limitée et exclusive recevront une réplique du casque de course de Fernando Alonso, signée par le double champion du monde.

Vinfast

Si beaucoup de marques traditionnelles abandonnent Paris, plusieurs nouveaux acteurs profitent de ce vide pour accaparer la vedette. Vinfast est l’un d’entre eux. La marque vietnamienne n’est pas encore active dans notre pays pour le moment, mais aux Pays-Bas. Vous pourrez bientôt acheter ces VF7 et VF6 électriques.

D’autres acteurs “exotiques”

Sur le chemin qui nous mènera à Jeep, nous passons devant d’autres nouvelles marques qui attirent l’attention. Vous ne les verrez pas chez nous pour le moment, mais en Chine, le Wey Coffee PHEV est un modèle populaire. Le plug-in avec 145 km d’autonomie ne serait pas mal non plus dans nos flottes en raison de son CO2 favorable.

Un peu plus loin, le HUV de la société franco-marocaine NAMX, conçu par Pininfarina, fonctionne à l’hydrogène, comme le bolide d’Hopium dont la Machina délivre quelque 500 chevaux !

Jeep

Quand on arrive chez Jeep, la grande nouveauté est cachée : l’Avenger devrait donc devenir un super-héros pour la marque, puisqu’il s’agit du pionnier électrique de la marque. Il s’appuie sur les mêmes fondamentaux que ses compagnons d’écurie, l’Opel Mokka ou le Peugeot e-2008 : environ 400 km d’autonomie grâce à une batterie de 54 kWh.

BYD

BYD profite également des feux de Paris pour donner une visibilité supplémentaire à la marque. Nous vous avons déjà présenté la stratégie de BYD et les trois premiers modèles avec lesquels la marque chinoise met le pied en Europe, mais vous pouvez également venir à Paris pour voir les Han, Tang et Atto 3.

Petit et mignon

Une autre tendance du Salon de Paris : les “micro-voitures”. De petits chariots urbains, le plus souvent électriques, au prix d’achat assez limité, qui se glissent sans effort dans la plus petite place de stationnement. Nous reconnaissons, entre autres, le robuste e.Wave X, le Citytransformer avec des portes Lamborghini, et le Microlino. Ce dernier, basé sur la légendaire BMW Isetta, sera importé dans notre pays par D’Ieteren. La Weez, la Silence Urbana et la Yoyo XEV imprimée en 3D se sont également distinguées en tant que voitures urbaines électriques.

Peugeot & DS

Citroën n’est pas là, mais Peugeot et DS défendent l’honneur de l’ancien PSA, désormais absorbé par Stellantis. DS l’a fait avec les liftings de la DS 3 et de la DS 7, tandis que Peugeot a mis en évidence la 408 hybride rechargeable, une voiture qui, en termes de design, se situe quelque peu à cheval entre un SUV, un coupé et une berline.

Renault

Avant de découvrir la cuisine française, nous nous arrêtons chez Renault, qui a beaucoup de nouveautés sur son stand. Il y a l’Austral, dont vous pourrez bientôt lire un essai dans le prochain magazine FLEET (abonnez-vous gratuitement ici), mais ce sont les concept-cars qui se distinguent le plus.

Le 4Ever Trophy est une réincarnation du légendaire 4L, mais dans une veste tout-terrain résistante. Le modèle est présenté avant le véritable retour de la Renault 4, en tant que modèle entièrement électrique. La Renault R5 Turbo 3E est également un clin d’œil au passé, mais sous forme de course. Avec un aileron très travaillé et 380 chevaux électriques, elle rend hommage à la Renault 5 Turbo. Renault a clairement le goût du rétro.

A voir également : le Renault Kangoo Hippie Caviar Motel, un camping-car pour les hipsters, et bien sûr la Megane e-Tech, le populaire EV de la marque.

#Auto

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV EV Overview
Trending