Voici pourquoi votre ATN pourrait bien repartir (légèrement) à la hausse en 2021

Au terme des huit premiers mois de l’année, FEBIAC fait le point sur l’évolution des motorisations privilégiées par les automobiles belges au moment d’acquérir une voiture neuve.

A fin août, le diesel avait à peine progressé (+1,3%) par rapport à la même période en 2019, pendant que l’essence perdait pas mal de terrain (près de 7%).

Le grand vainqueur de l’année 2020 devrait être – comme on pouvait évidement s’en douter – le moteur hybride (rechargeable ou non). Le nombre de voitures hybrides immatriculé a tout simplement doublé en un an, passant de 4,3% à 8,6%.

La voiture électrique reste plus anecodtique, même si elle passe de 1,4% à 2,5% en une année.

Récapitulons : recul de l’essence, croissance pour le diesel, l’hybride et l’électrique… voilà qui devrait être de bon augure pour la moyenne CO2 de l’année.

A lire aussi :

Dès 2021, les valeurs CO2 pour l’ATN et la déductibilité seront…

Par contre, si baisse de la moyenne CO2 il y a, l’ATN devrait repartir à la hausse en 2021. En effet, la valeur CO2 de référence pour le calcul de l’avantage de toute nature est toujours basée sur cette moyenne annuelle de CO2.

Souvenez-vous : ces deux dernières années, les valeurs référence de CO2 pour définir l’ATN avaient augmenté, faisant diminuer les montants dus par les conducteurs d’une voiture de société. Seul l’ATN minimal était indexé chaque année.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !