WLTP en Flandre : certaines flottes passeront à la caisse !

WLTP kostprijs automobilist

La semaine dernière, nous avons déjà annoncé que les négociateurs du nouveau gouvernement flamand envisageaient d’intégrer le cycle de test WLTP dans le système fiscal régional. FEBIAC a calculé le prix de revient de ce passage au WLTP pour l’automobiliste. Et ça peut faire mal !

Comme vous le savez, le cycle de test WLTP a été créé pour remplacer la procédure périmée du NEDC, qui en réalité n’était pas aussi précise.

La consommation et les émissions WLTP des voitures sont donc beaucoup plus élevées que les anciennes valeurs NEDC (sans être pour autant plus polluantes, vous suivez ?). Et cela, bien sûr, se traduit par des taxes plus élevées lorsque le régime d’imposition est basé sur les émissions.

La fédération sectorielle Febiac a calculé l’impact du WLTP sur la taxe annuelle de circulation et la taxe unique de mise en circulation (TMC) pour un certain nombre de modèles actuels. Des taxes que les entreprises (flamandes, dans le cas qui nous occupe) doivent également payer si elles achètent une voiture sans passer par le leasing.

Effet inverse

Par exemple, pour une petite voiture de ville équipée d’un moteur à essence, la TMC passerait de 114 à 231 euros. Le prix de revient pour l’automobiliste augmentera donc considérablement si la Flandre passe demain au WLTP.

Mais elle ne deviendra vraiment extrême que pour une voiture compacte de taille moyenne roulant à l’essence. Dans ce cas, la TMC passe même de 357 à pas moins de 850 euros. Pour les voitures hybrides, en revanche, l’augmentation est limitée.

BMW 330e
Pour les voitures hybrides (rechargeables), l’augmentation des taxes rexte limitée.

La TMC croît également pour les modèles diesel. Encore plus, même. Un diesel qui émet approximativement la même quantité de CO2 qu’un moteur à essence comparable est plus de trois fois plus cher en termes de TMC.

« Les augmentations sont telles qu’elles ne sont pas acceptables pour le consommateur et seront contre-productives par rapport à l’objectif ultime, qui est de faire en sorte que le consommateur opte pour des véhicules plus propres et plus économiques », commente le porte-parole de FEBIAC, Joost Kaesemans.

La Fédération de l’Automobile s’attend à ce que beaucoup de gens continuent à conduire leurs vieilles voitures polluantes plus longtemps par crainte d’une hausse des taxes.

#Fleet Management

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

FLEET Dealers FLEET Sector FLEET.TV TCO
Trending