WLTP et mix énergétique : sensibles et réactives, les flottes belges !

Dans son dernier baromètre européen, l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise a interrogé plus de 3.300 entreprises européennes (PME, grandes et très grandes entreprises) sur leur comportement face au WLTP et aux propulsions/énergies alternatives. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la Belgique semble très sensible à ces deux éléments.

Mix énergétique

Près de deux gestionnaires de flotte belges sur trois (64%, très précisément) ont déjà implémenté ou comptent implémenter des véhicules propulsés par des énergies moins classiques que l’essence et le diesel dans leur parc. La moyenne européenne s’élève à 44 %.

1. Véhicules hybrides non-rechargeables

Si l’on analyse les différents types de propulsions/énergies en détail, la Belgique occupe bien souvent le haut du panier. Ainsi, 51% des fleetowners belges se seraient tournés – ou envisageraient de la faire – vers des véhicules hybrides rechargeables. La Belgique se place ici en deuxième position en Europe, dont la moyenne ne dépasse pas les 29%.

2. Véhicules hybrides rechargeables (plug-in)

Deuxième place européenne à nouveau pour les Belges quand il s’agit de l’intégration de véhicules plug-in hybrides : 43%, c’est 20 points de plus que la moyenne européenne.

3. Véhicules électriques

L’intérêt est moins marqué pour les véhicules électriques. Avec 37% des entreprises belges (moyenne européenne : 26%) qui réfléchissent à l’électrique ou l’ont adopté, notre pays prend la troisième place du podium.

4. Véhicules CNG

Si le LPG et l’hydrogène n’intéressent que 8% des entreprises belges interrogées, le CNG entre dans les mentalités de 19% des gestionnaires belges. Notre pays se retrouve en tête devant l’Italie et le Royaume-Uni, la moyenne européenne plafonnant à seulement 8%.

WLTP

Selon l’Observatoire, 82% des entreprises belges  – première au classement – s’appuient sur une car policy prenant en compte le CO2 (contre 59% de moyenne en Europe). C’est assez logique… C’est dire si les nouveaux chiffres générés par le cycle WLTP influenceront les car policies européennes et belges.

44% des entreprises européennes affirment que le WLTP aura un impact sur leur car policy. 18% d’entre elles auraient même déjà adapté leur car policy à ce nouvel état de fait. Plus l’entreprise est grande et/ou plus sa flotte est grande, plus l’impact est/sera important.

Et à partir de là, la Belgique prend la tête de tous les classements :

  • 69% des entreprises belges ont déjà adapté (ou le feront dans les trois prochaines années) leur car policy en fonction du WLTP (moyenne européenne : 44%).
  • Elles sont 60% dans les entreprises de 1 à 99 employés (moyenne européenne : 36%).
  • Elles sont 80% dans les entreprises de 100 travailleurs et plus (moyenne européenne : 53%).

 

 

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !

Tags: Fleet