FLEET Test : SsangYong Musso

Bien sûr que vous aviez oublié le Musso ! Et c’est normal. Si SsangYong progresse à pas de géants, sa popularité sur le marché automobile belge est encore à faire. Et pourtant, à l’instar de son comparse l’Isuzu, le Musso a des arguments à faire valoir.

T’as le look coco

Collez un autre badge sur sa calandre et le grand public n’y verra que du feu. Ssangyong s’est manifestement creusé le ciboulot pour accoucher d’un pick-up auX lignes crédibles. Avec le hard-top de la benne particulièrement bien profilé et ajusté, il a même l’air d’un gros break, sportif avec sa face avant verticale et son capot haut. La sobriété de sa face arrière et les sommaires optiques qui la bordent trahissent une discrétion toute coréenne. A l’intérieur, le Musso fait des efforts et a le mérite d’essayer ! Si certains matériaux laissent encore planer le doute, il faut bien reconnaître que l’architecture, le design et l’ergonomie sont bien plus crédibles que chez son concurrent japonais, le D-Max.

Bel effort

Et cette philosophie, on la retrouve au volant, avec un engin qui se montre clairement plus routier, plus urbain qu’une bonne part de ses concurrents. Suspension confortable, direction douce, équipement contemporain et espace généreux à l’arrière en font une agréable compagne de voyage en famille, presque silencieuse, qui plus est. Sans prise de tête. En attendant le moteur 2.0 GDi essence de 220 ch, nous nous faisions la main avec le 2.2 turbo diesel de 181 ch et 400 Nm. Une mécanique plutôt souple et volontaire, associée à la boîte automatique à six rapports. La transmission intégrale avec blocage de différentiel arrière fait partie des options et permet de se sortir de mauvais pas… même s’il apparaît que ses prétentions aventurières demeurent plutôt timorées.

Malin

Disponible dans cette seule version double cabine, le Musso est l’un des seuls à avoir pris un parti clairement urbain, voire familial. Sa benne ne compte que 1,3 mètre de long et ne peut pas accueillir plus de 830 kilos de matériel. Même combat du côté de la capacité de traction, limitée à 3 tonnes. Par contre, SsangYong propose des équipements pratiques, comme le plancher coulissant de nos photos, ainsi qu’une prise 12 Volts et une lampe intégrée au bac de chargement.

Bilan

Ce Musso est immanquablement le plus familial de nos 7 salopards, doté de multiples éléments de confort tels que le volant chauffant, les sièges chauffants et réfrigérés, la caméra à 360°, l’alerte de traffic transversal arrière… Dommage que son image de marque et la mise en œuvre de certaines technologies nécessite encore quelques progrès. Mais son prix canon et sa garantie 5 ans avec kilométrage illimité font avaler la pilule.

Plus :

Look sympa

Habitacle spacieux

Equipements de confort

Civilisé

Moins :

Capacités limitées

Image de marque en devenir

Manque de finesse dans la mise en œuvre

Ce pick-up (comme bien d’autres), vous pouvez le retrouver au Salon de Bruxelles. Pour connaître les avantages fiscaux et le test d’autres pick-up, cliquez ici !

#Auto #Tests
Trending