Roeland Vriens (Ford) : « Les prix du leasing sont toujours une conséquence indirecte de ce qui se produit sur le marché des particuliers »

Selon le Fleet Manager de Ford, Roeland Vriens, 2020 sera l’année de vérité pour le secteur fleet, influencé par la nouvelle fiscalité. Les changements dans la mentalité des utilisateurs – tant privés que professionnels – poussent le secteur des flottes vers l’écologisation. Ford grimpe avec conviction dans ce train avec une gamme hybride (plug-in).

Selon vous, quel sera l’impact de la nouvelle fiscalité en 2020 sur le marché des flottes ?

La fiscalité en 2020 aura un impact majeur. Par définition, les coûts du parc automobile vont augmenter. La charge administrative augmentera aussi énormément, tout comme l’offre. Il n’est pas question d’attendre. Un « verdissement » accéléré aura lieu.

Nous savons tous que le TCO est peut-être plus intéressant, mais il n’entrera en compte que plus tard. Par définition, les budgets automobiles devront donc également être ajustés l’année prochaine.

Vous êtes plutôt Fleet Manager ou Mobility Manager ?

Existe-t-il un Fleet Manager sans mobilité ou une mobilité sans fleet ? Je n’y crois pas. Comme vous le savez, nous sommes le leader du marché européen des véhicules utilitaires. La mobilité y est centrale. C’est donc inévitablement une combinaison des deux. Par le biais de groupes de concessionnaires et de joint-ventures, nous essayons toujours de garantir la mobilité de nos clients, en particulier au vu des différents plans de mobilité qui se dessinent actuellement.

Les particuliers tournent le dos au diesel. Et les flottes ?

Le pricing au sein du fleet et les prix de leasing sont toujours une conséquence indirecte de ce qui se passe sur le marché des particuliers. Je parle principalement de la détermination de la valeur résiduelle et de la gestion du marché des véhicules d’occasion. Il est donc indéniable que les flottes opteront de plus en plus pour l’essence.

En revanche, le paramètre de consommation d’un diesel demeure beaucoup plus stable que celui de l’essence. Tout va véritablement dépendre des coûts. La question est de trouver le point de basculement. Pour certains profils de certains conducteurs, le diesel ne sera certainement pas banni des flottes.

Quelle est votre voiture de société en ce moment ? Et quelle sera la prochaine ?

Je roule aujourd’hui en Mondeo Clipper Full Hybrid et la prochaine sera indubitablement une nouvelle Kuga plug-in hybride. Best of both worlds!

Autonome wagens: een goed idee of het einde van het rijplezier?

Je pense que c’est une super idée. Ce sera certainement la solution aux problèmes de mobilité. Et il restera toujours de la place pour une balade en Mustang GT décapotable le long de la côte.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !