Budget mobilité | Réaction de Frank Van Gool (Renta)

Frank Van Gool, directeur général de Renta, la fédération belge des loueurs de véhicules, se montre positif quant aux dernières adaptations apportées au projet de loi instaurant le budget mobilité. Voici sa réaction.

« Nous sommes très contents que le gouvernement ait intégré dans son projet de loi la location classique de véhicules sans chauffeur pendant 30 jours par an dans le pilier 2 du budget mobilité. »

« Le travailleur qui opte pour le budget mobilité avec voiture de société ne peut que choisir un véhicule qui émet un maximum de 95 grammes de CO2/km. Dans la pratique, cela signifie pour beaucoup qu’ils devront choisir une plus petite voiture qui ne couvre pas toujours tous les besoins. Je pense notamment à la période de vacances ou à un petit déménagement. »

« En autorisant la location occasionnelle d’un véhicule au sein d’un deuxième pilier fiscalement très intéressant, le travailleur peut louer une plus grande voiture ou une camionnette quand cela s’avère nécessaire, tant en Belgique qu’à l’étranger. »

« Et pour ceux qui n’intègrent pas de voiture fixe dans leur budget mobilité, une voiture de location permettra de répondre à une demande ponctuelle. Les voitures partagées conviennent au trajets courts. Mais lorsqu’on veut parcourir de plus longues distances ou que l’on a besoin d’une voiture pendant plusieurs jours d’affilée, la voiture de location s’avère très souvent meilleur marché et mieux adaptée. Nous sommes convaincus que cette mesure ôtera des barrières auprès de certains travailleurs au moment d’effectuer le choix du budget mobilité. »

Améliorations à venir

« Nous espérons que des améliorations seront encore apportées dans le futur. En insérant les motos classiques dans le deuxième pilier, d’une part, et en élargissant le budget mobilité aux travailleurs ne disposant pas d’une voiture de société, d’autre part. Nous pensons également que la réglementation du cash4car (allocation de mobilité) devrait être supprimée après l’avènement du budget mobilité. Simplement pour faciliter la vie des employeurs et des employés. »

« Au cours des mois à venir, sociétés de leasing, éditeurs de cartes de mobilité, développeurs d’applications, secrétariats sociaux et autres services RH devront trouver une manière d’intégrer techniquement cette loi dans des systèmes existants ou nouveaux. le traitement fiscal ou comptable, la manière d’épuiser le budget, l’intégration ou l’exclusion de moyens de locomotion… cela demande une approche sur mesure. »

« Nous devons également rester réalistes. Des enquêtes ont montré que seuls 20% des travailleurs sont prêts à envisager la transition à un budget mobilité. Et les employeurs doivent également être prêts à le proposer. »

« Le budget mobilité ne met pas à mort la voiture de société, mais constitue une alternative financièrement intéressante pour une petite partie des bénéficiaires d’une voiture de société qui, de par leur profil, peuvent opérer d’autres choix de mobilité que la voiture. »

 

* L’intertitre et les photos illustrant cette réaction ont été ajoutés par la rédaction.

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !