Volvo reporte la production des voitures Lynk & CO dans son usine à Gand

« Il n’y aura aucun impact sur l’emploi à Gand, ni sur les plans de commercialisation de Lynk & CO en Europe », a déclaré un porte-parole de Volvo.

Lynk & CO, une marque chinoise créée en 2015 par le Zhejiang Geely Holding Group – également propriétaire de Volvo Cars et de Geely -, ne sera finalement pas produite à Gand dès la fin de 2019. Les plans ont été reportés à cause d’incertitudes macro-économiques. Aujourd’hui Lynk & CO est détenue à 50% par Geely, à 30% par Volco Cars et à 20% par Zhejiang Geely Holding Group.

Commercialisée en Chine depuis l’an dernier, Lynk & CO devait l’être également en Europe en 2019 et aux Etats-Unis en 2020. « Cette nouvelle marque est porteuse d’un grand potentiel sur le marché européen et nous sommes heureux de faire bénéficier Lynk & Co de l’expertise technologique et industrielle de Volvo », avait déclaré, en mars dernier, Håkan Samuelsson, President & CEO de Volvo Cars.

Après la volte-face faite il y a quelques jours, un porte-parole de Volvo a tenu à rassurer : « Il n’y aura aucun impact sur l’emploi à Gand, ni sur les plans de commercialisation de Lynk & CO en Europe ».

En attendant Chloe

Il y a un mois, le constructeur chinois Thunder Power signait un accord avec la Sogepa, le bras financier de la Région wallonne, pour produire Chloe, sa citadine électrique, sur l’ancien site de Caterpillar , à Gosselies, près de Charleroi. 350 emplois devraient y être générés dans un premier temps pour produire 30.000 unités. Une capacité qui pourrait passer à 80.000 dans une deuxième phase…

Inscrivez-vous maintenant à FLOW, l’e-letter hebdomadaire de FLEET.be !